• Les iles ont toujours fasciné les marins : Rêves d’exploration, de pêche ou de chasse, de trésor, de rencontres ou au contraire d’isolement et de tranquillité. Au fil des siècles, il a fallu découvrir les iles, puis les situer correctement. Et jusqu’à l’arrivée du GPS, même situées précisément sur la carte,  il fallait savoir les trouver, au milieu de nulle part, dans des endroits où les conditions météo ne permettaient pas les droites de hauteur.

    De nombreux ouvrages existent sur ces iles d'exception : Citons le livre de Judith Schalansky , Atlas des Iles Abandonnées qui recense une cinquantaine d’iles isolées et originales ; le blog du voilier Indeed, qui décrit ses « iles perdues », le plus souvent tropicales et paradisiaques ; Hergé n’est pas en reste (onirique?), avec l'Ile Noire, le Trésor de Rackham le Rouge, l’Ile Mystérieuse, Vol 714 pour Sidney ….

    En cette période de covid 19, nos mouvements sont restreints. Faute de partir vers de nouvelles iles, c’est l’occasion de dresser le portrait des iles qui m’ont marqué. Soit pour leur beauté, soit pour les qualités humaines de leurs habitants, soit pour leur faune… Je démarre donc cet article sans savoir quand je vais le terminer.

    Aldabra 9°24'S, 46°20'E

    Ce grand atoll appartient aux Seychelles, mais, c'est le plus excentré, très au S, à 600nm du groupe central et 200 nm de Madagascar.

    Iles d'exception

    Iles d'exception

     

     

     

     

     

    L'ile est une réserve naturelle très préservée, connue pour ses tortues terrestres géantes, à ma connaissance le seul endroit au monde, avec les Iles Galapagos, où elles subsistent et prolifèrent.

    Iles d'exception

    Pas facile d'y aller, et le coût de la logistique et du permis de visite  rend le pixel de tortue des Galapagos moins onéreux que celui d'Aldabra

    Iles d'exception

    Iles d'exception

     

     

     

     

     

    Il n'y a pas que les tortues. Un faune aviaire exceptionnelle niche dans les arbustes et la mangrove, tout l'Océan Indien tropical s'y donne rendez vous: Frégates, phaetons, sternes et autres fous.

    Iles d'exception

    C'est aussi le seul endroit au monde où j'ai vu des crabes des cocotiers de jour (d'habitude tellement pourchassés qu'ils ne sortent que la nuit). Celui sur la photo se demande si mon chausson est comestible.

    Iles d'exception

     

    Et sous l'eau, c'est un festival. Le lagon a plusieurs passes, les courants de marée sont assez forts, et donc on peut se laisser porter par le flot et le jusant au milieu des grands fauves, carangues géantes, grosses loches et autres requins.

    Iles d'exception

    J'ai réalisé cette visite en 2008, avec beaucoup de chance. L'année suivante, le piratage somalien, toujours plus hardi et cherchant ses proies toujours plus loin, arrivait jusqu'au groupe Aldabra, mettant un terme, pour plusieurs années, aux possibilités de visite.

    Jan Mayen, 70°59'N, 8°35'W

    Cette ile est située au milieu de l'Océan Arctique, relativement équidistante (à 200 nm près...) de l'Islande, du Groenland et du Spitzberg. Et elle appartient ... à la Norvège ! C'est une très belle ile, constituée de 2 volcans dont le plus grand (2277m) est encore (un peu actif).

    Iles d'exception

    Le célèbre navigateur alpiniste explorateur anglais Bill Tilman y est passé, sauf erreur en 1968, avec de gros soucis. Mon premier passage date de 1978. A l'époque le GPS n'existait pas, et il avait fallu tout le talent de notre navigateur, Roland Villetet, pour ne pas la rater en descendant du Spitzberg vers l'Islande, grâce et un mélange d'estime et de rares droites de hauteur réalisées avec un horizon douteux. L'ile était sortie de la brume de manière fantasmagorique, avec des couronnes de nuages qui entouraient, montaient et descendaient en quelques minutes, son sommet principal, fait de pentes glacières blanches à 45°.

    Iles d'exception

    Iles d'exception

    Iles d'exception

     

     

     

     

     

     

    En débarquant coté NW, nous avions surpris la minuscule équipe de scientifiques et militaires de l'autre coté de l'ile, qui ne nous avaient pas vu arriver ! Quand j'y suis retourné avec Chugach en 2014, toujours en venant du Spitzberg, c'était une autre histoire. Nous avions un GPS, et il avait fallu demander un permis préalable (sans difficulté) aux autorités norvégiennes.

    Iles d'exception

     

    Nous étions donc attendus, dans l'une des 2 seules baies qui restent autorisées au débarquement (souci écologique), une de chaque coté de l'ile. Accueil toujours excellent.

    Iles d'exception

     

    Le sommet a fait saliver de nombreux skieurs alpinistes, mais depuis quelques années, c'est plus difficile : Il est interdit de bivouaquer, il faut donc faire l'aller retour depuis l'une des 2 baies de débarquement à 25 km à vol d'oiseau du sommet dans la journée non stop. Sauf pour les militaires de l'ile qui font ce qu'ils veulent. Donc 2 solutions pour réussir ce sommet (si déjà vous avez de quoi rejoindre l'ile avec un créneau météo potable): Un entrainement physique de haut niveau, ou vous engager dans l'armée norvégienne.

    Les Ecrehous 49°17'N, 1°55'W

    Point n’est besoin d’aller très loin pour accéder à des endroits exceptionnels. C’est le cas des Ecrehous, un tout petit archipel des iles Anglo-Normandes, à 4 miles nautiques au NW de Jersey et 7 miles des cotes françaises. Une douzaine de toutes petites maisons, en 3 groupes, isolés à marée haute, reliées (en se mouillant les pieds) à marée basse, beaucoup de charme.

    Iles d'exception

    Iles d'exception

     

     

     

     

     

    Le marnage y est fort, les courants aussi. Il faut bien viser pour échouer entre les cailloux. Photo ci dessous par coefficient de 118. Quand l'eau remonte elle arrive de partout, anticiper ....

    Iles d'exception

     

    On peut aussi mouiller dans la passe à l'E de Maitre Ile avant Marmotier si on ne souhaite pas échouer. Et il y a quelques coffres, appartenant à des habitants de Jersey propriétaires des maisons. Si à 19h le coffre est libre, on a de bonnes chances de ne pas se faire chasser, surtout si on demande la permission avant à un occupant des maisons. Beaucoup d'oiseaux, et du bar.

    Ureparapara  13°32'S, 167°20'E

    C’est l’ile la plus excentrée de l’archipel des Banks au Vanuatu (ancien protectorat franco-anglais, appelé alors Nouvelles Hébrides). Sans piste d’atterrissage, on n’y arrive que par la mer. Sa forme et son nom font déjà rêver avant d’arriver. Il s’agit d’un volcan éteint dont la grande baie est le cratère effondré du volcan. 400 personnes en 2 villages, je ne connais que celui du fond de la baie, tenu de main de fer par le sympathique « famous Chief Nicholson ». Sur la photo, participant à bord au briefing meteo.

    Iles d'exception

    Iles d'exception

     

     

     

     

     

     

    Il veille à la bonne tenue de son village, d’une propreté exemplaire, et essaie de développer le tourisme. Sinon l’ile est ravitaillée 2 à 3 fois par an par des caboteurs qui viennent chercher le coprah et vendent quelques éléments de première nécessité comme des piles, des hameçons, du fil de pêche, du carburant pour le groupe electrogène. Très appréciés si vous pouvez en apporter. La musique reste fondamentale dans la culture locale.

    Iles d'exception

    Iles d'exception

     

     

     

     

     

     

     

    Outre le dialecte local, la plupart des villageois parlent anglais. Un seul parle français, Thomson, un cousin de Chef Nicholson. Les coraux sont beaux, et j’ai été initié à la pêche sous marine de la langouste la nuit, et au kava par Thomson.

    Iles d'exception

    Lors de mon premier passage en 2004, aucun bateau n’était passé depuis plusieurs mois, et tout le village a convergé vers nous en pirogue à balancier, nous nous prenions pour Cook 2 siècles plus tôt. Ils n’avaient plus ni pile ni batterie depuis plusieurs mois, et la première question de Thomson a été : Est-ce qu’ils ont attrapé Sadam Hussein ?

    Iles d'exception

    Iles d'exception

     

     

     

     

     

     

     

    Iles d'exception

    Iles d'exception

     

     

     

     

     

     

    Lors de mon 2e passage en 2009, l’ambiance avait un peu changé : Visite de plus nombreux voileux attirés par la bonne presse du Vanuatu. Et surtout le téléphone portable qui est progressivement installé sur toutes les iles du Vanuatu. A Ureparapara, le relais n’était pas (encore ?) là, mais, à un certain endroit, les bons jours, on captait le relais de l’ile voisine. Chef Nicholson, dans sa grande sagesse, a donc fait installer à cet endroit une cabine téléphonique …où les possesseurs de téléphone portable peuvent s’isoler pour téléphoner ! Les jardins sont toujours dans la jungle.

    Iles d'exception

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les habitants sont sympathiques et accueillants. Pour les voileux, un  conseil : Ne pas mouiller trop près de terre, les patates de corail y sont diaboliques pour les chaines. Sans l’aide de tous les plongeurs (en apnée) du village, je ne m’en serais jamais sorti. Mieux vaut mouiller un peu plus profond et plus loin sur fond de sable.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique