• BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    Dernière position marine traffic:

    https://www.marinetraffic.com/en/ais/details/ships/shipid:173363/mmsi:227072210/vessel:CHUGACH

    23 mars: Quelques images de notre visite (Béatrice, Sandrine, Olivier) des chutes d'Iguaçu et de Rio.

    A Iguaçu la partie basse du parc était fermée pour cause d'invasion de pumas (5!).

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

    Rio de Janeiro

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    17 mars: Après 3 jours de travail et de nombreuses caipi chez Philippe, Chugach est déshabillé pour l'hiver. Il a droit à 6 mois de pause.

    BRESIL 2017

    12 mars :Nous sommes à Marina Bracuhy pour hiverner le bateau.

    Retour loin en arrière, les connexions internet se sont faites désirer :

     4 mars : 30h de mer depuis Vitoria, et nous voici à Buzios. Village sympathique et touristique, avec ses restaurants au bord de la plage. L’eau de mer est passée à 22°C, ce qui nous change des 34°C depuis un mois et demi…Cabo Frio approche.

    BRESIL 2017

    La ville a eu son heure de gloire il y a longtemps quand BB y séjournait. Une statue pour elle et une pour les pêcheurs qui eux aussi ne sont plus aussi nombreux.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Nous passons la 2e nuit dans la baie de Ferradurinha, 5 miles plus loin, et tous seuls avec quelques tortues.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Courte traversée vers Cabo Frio, arrêt peu tentant, et nous allons mouiller sous l’ile de Cabo Frio pour la journée.  Nombreuses tortues et escunas (bateaux à touristes), carénage. L’aventure c’est l’aventure…

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Départ peu avant la nuit dans le brouillard, arrivée dans la baie de Rio le 7 mars à 4h du matin. Corcovado illuminé mais il pleut, on est privé de lever du soleil.

    BRESIL 2017

     

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    On remonte la baie sur 15 miles jusqu’à Paqueta. Beau mais quelle pollution, de l’air et de l’eau ! Cela ne donne pas envie de rester.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    On repart en passant devant le Pain de Sucre, le Corcovado, Copacabana, Ipanema, les favellas derrière… et une tortue morte en surface.  Direction l’Ile Grande.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivée le 8 mars dans la nuit à Abraao sur l’Ile Grande de Lauzier. Plus grand-chose à voir avec la BD, mais le village est sympathique et pitoresque malgré les touristes. Il n’y a pas de voiture sur l’ile (ni de route), et la végétation est luxuriante grace à l’humidité. Après Abraao, nous avons visité plusieurs mouillages de l’ile : Saco de Ceu, Lagoa Azul, Saco da Longa…Eau à 30°C.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    10 mars : Nous sommes à Paraty. Nous n’y sommes restés que 3 heures (trop de touristes, invasion d’un croisière Costa), mais nous avons eu le temps de rencontrer Michel, un français qui vit là-bas depuis 10 ans sur son bateau, qui nous a donné plein de tuyaux.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Mouillage le soir à Saco Velha avec un petit restaurant sympathique et un excellent risoto de fruits de mer.

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain mouillage à Saco de Mamangua, pêche de palourdes à marée basse et à marée haute remontée du Rio Cairuçu jusqu’à une petite cascade.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    12 mars : ascension du Pao de Asucar (425m) au dessus du village

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    et traversée vers Marina Bracuhy.

    2 mars : Nous sommes à Vitoria, le mouillage devant le yacht club est bien remuant et le wifi capricieux.

    BRESIL 2017

     BRESIL 2017

     

     

     

     

     

    Retour sur les 10 derniers jours :

    Après 3 jours d’escale à Bahia au Terminal Nautico (assez sympa et commode aux pieds de l’ascenceur Lacerda, et tenu depuis 3 semaines par un français, Dominique), nous avons quitté Bahia sans regret. Trop de touristes, monuments fermés pour cause de pré Carnaval. Et le technicien Raymarine,  qui devait jeter un œil à notre problème d’AIS, nous a posé un lapin en nous faisant poireauter une après midi après avoir savamment joué au mail tag pour reculer la prise de RV.

    Première escale 30 m plus bas : La baie de Guarupua sur l’ile de Tinharé qui est un St Tropez Bahianais. Les prix sont parisiens et la baie est magnifique.

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Entre la terrasse du bistro et Chugach, les enfants jouent au foot.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Puis 30 miles plus bas c’est la rivière de Camamu, dont la cartographie s’arrête vite, que nous remontons dans sa branche sud, la rivière de Marau. Petit village très sympathique où nous refaisons le plein de frais.

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain nous remontons la rivière jusqu’à la cascade de Tremembé. Chugach est guidé par Guy et Sandrine en zodiac qui sondent devant nous. Les 300 derniers mètres sont compliqués, à un endroit très précis il faut changer de rive et nous sommes aidés par un local.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     Les way points donnés par le guide Imray sont exacts, mais un peu insuffisants car à un moment il faut changer de rive (passer de rive droite à rive gauche à la remontée) et cela ne figure sur aucun des guides consultés. Voici donc sur une image Google Earth le tracé avec les 2 way-points critiques. Selon les locaux, si on suit le "bon" itinéraire, il y a toujours au moins 2m à mi-marée. A la cascade, on mouille devant le ponton d'un petit restaurant (non testé) dans 2,5 m d'eau.

    BRESIL 2017

    Le soir, travaux de couture et moqueca de poulpe à bord accompagné de manioc et d’une espèce d’aubergine bizarre. Les crabes (gaiamu) sont pour le lendemain.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Dimanche 25 : Mouillage pour déjeuner à l’ile Dos Tatus , déjeuner de crabes et d’huitres des palétuviers.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Le soir nous sommes au mouillage à Campinho, à l’entrée de la rivière de Camamu. Rêve de petit restau comme marqué dans le guide, mais ils n’existent plus. C’est barnum avec jetskis et hors bords, on n’est plus habitué après les 3 jours passés en amont de la rivère.

    26 février : Nous avons la journée à passer avant de partir sur les Abrolhos et nous avons repéré une ile déserte, Furada, sur laquelle nous débarquons à 9h. Une heure plus tard l’ile n’est plus déserte.

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    Nous partons pour les Abrolhos, 160 m plus sud. Thon et thazard, le frigo est plein.

    BRESIL 2017

    Arrivée au petit matin le 28. Les Abrolhos sont un archipel de 4 petites iles au milieu de plusieurs plateaux coralliens à fleur d’eau. C’est le paradis des oiseaux, fous, paille-en queue, frégates…et des chèvres.  C’est aussi un parc national et les fonds sont très poissonneux, tortues et la faune habituelle des récifs, peu farouche. La grande ile, Santa Barbara,  est occupée par une dizaine de personnes, scientifiques et militaires qui gèrent le phare et la station météo. Nous sommes gentiment accueillis et le soir Béatrice et Sandrine ont le privilège d’allumer le phare.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain traversée vers Vitoria 170 miles plus sud…

     19 février : Nous sommes maintenant à Bahia où nous prévoyons de rester 3 jours avant de continuer vers le sud et la rivière de Camamu. Cherchez Chugach sur la photo:

    BRESIL 2017

    Retour sur la dernière semaine :

    Encore quelques soirées à Jacaré avec notre voisin basque Yosu et avec les musiciens espagnols du Blue Peper.

    BRESIL 2017BRESIL 2017

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Nous avons récupéré Sandrine et Béatrice le 11 février. Appareillage le 13 après midi après une acclimatation rapide au soleil équatorial et à la caipirinha.

    Un peu plus de 3 jours de mer pour faire les 450m de Jacaré à Salvador de Bahia. Du près au travers, avec quelques beaux grains surprise la nuit. Et un wahoo et deux excellents thons.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Arrivée le 16 en fin de journée en vue de la grande ville.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Premier mouillage dans la Baie de Tous les Saints devant l'ile d’Itaparica. Le mouillage est largement fréquenté, mais  le petit village est superbe.

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    L'eau de la fontaine de Bica excellente.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Puis remontée du fleuve Paraguaçu où nous restons 3 jours.

    BRESIL 2017

    D’abord à Mangarojipe, où nous profitons du marché du samedi matin. Il y a de tout. Des fruits et légumes aux crabes et aux crevettes fumées.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    Arrèt touristique au monastère de Sao Antonio, et on repart vers l’amont.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Sandrine travaille un nouveau tour de magie, la crème au citron renversée. La recette est bonne mais le tour à perfectionner.

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mouillage le samedi à Saotiago de Iguape. Petit village de pêcheur et de paysans, qui prépare aussi activement le Carnaval. Sur les conseils de Jean-Pierre, un français installé à Saotiago depuis 25 ans, nous mangeons le soir un feijoado d’huitre.

     BRESIL 2017BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Et une descente du fleuve le dimanche sans vent pour une arrivée au Terminal Nautico de Bahia en début d’après midi. Le soir, feijoada de poulpe et crevettes dans la ville haute. Bahia est en préparatif de Carnaval (fin de la semaine), beaucoup de monuments fermés, nous allons sans doute repartir mercredi.

    7-8 février : Visite d’Olinda à 150 km de Jacaré, rejoint en taxi.

    BRESIL 2017

    Olinda dans la banlieue de Recife a eu son heure de gloire au 16e siècle avec le sucre de canne. Depuis la ville, bien conservée et pleine de charme, tourne au ralenti.

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Maintenant il y a une petite activité touristique, autour des nombreuses et belles églises et d’une activité artistique centrée sur l’art naïf … et bien sûr le carnaval.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

    Beaucoup de peintures murales, comme à Valparaiso, mais hélas moins respectées par les taggers.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Notre hôtel Alto Astral, assez kitch, avec un beau jardin et des petits singes dans les arbres.

    BRESIL 2017

     

    La plage est bordé par une digue/récif et sert de port pour de petites barques de pêche .

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Au loin la skyline de Recife.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    5 février:

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    4 février: Cela fait 5 jours que nous sommes à Jacaré, et nous avons été bien occupé par l’entretien du bateau.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Anais et Eric se sont occupé des filières avant de nous quitter le 1er février. Dans la liste des travaux il y a eu des platines du rail supérieur du mat à changer, le refroidissement du hors bord et son lanceur à réparer, la drisse de GV à renforcer kevlar, retourner et marquer, la liaison bôme-vi de mulet à renforcer,  le renfort de la barre d'écoute, la révision du cablage de la girouette, du graissage varié, les leurres à remplumer… L’ordinateur cassé a été réparé. Le casier ne donne que des poissons chats non comestibles.

    Les cafards canariens refusent de quitter le bord avant l'arrivée de Sandrine.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    Ce matin nous sommes allés en train au marché de Cabedello. Achat de shorts locaux.

    BRESIL 2017

    Seul point non encore résolu : Le dialogue est rompu entre Raymarine et Maxsea, ce qui nous prive d’AIS au poste de barre. Nous avons interrogé Fabienne de Marelec et comptons beaucoup sur ses conseils..

    Mardi nous allons visiter Olinda à coté de Recife.

    31 janvier : Après 36h de mer et 230 miles, nous voici maintenant à Jacaré, à la marina de Francis et Nicolas. Pour faire les "vraies" formalités. Nous sommes très en avance par rapport à l’arrivée de Sandrine et Béatrice, ce qui va nous permettre de faire un peu d’entretien et de tourisme.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Retour sur le séjour à Noronha qui nous a laissés perplexes.

    L’endroit est magnifique et les indigènes très sympathiques (il faut de la patience de part et d’autre car ils ne parlent que portugais, et nous pas du tout !). 

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Mais pour un parc national, la gestion est surprenante : Beaucoup de touristes amenés par des avions assez gros, qui louent tous des buggys pétaradants, et font de la plongée et du surf. Des taxes dans tous les sens pour les gens,  le bateau, la visite de certaines zones « protégées ».

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Mais les animaux sont là, dauphins qui tournent dans le mouillage à quelques mètres du bateau, tortues, poissons, beaucoup d’oiseaux.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

    Notre séjour a été un peu compliqué par le moteur HB de l’annexe dont le refroidissement nous a laché. Heureusement, par 2 fois, sans que l’on demande rien, un local a remorqué notre annexe contre le vent jusqu’au ponton.

    27 janvier : Nous sommes à Fernando de Noronha après 14 jours et demi de mer et 2250 miles parcourus à un peu plus de 6 nœuds de moyenne.

    2016 : Cap au Sud

     

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Petit récit de la navigation:

    Alizés d’E soutenus pour notre départ des Canaries. Température fraiche, eau à 22°C, pantalon la nuit les 3 premiers jours. 

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Quelques soucis les 2 premiers jours: AIS pas visible à l’écran de barre, un PC cassé…Puis le vent baisse et nous sommes contents d’avoir le spi pour arriver au niveau des iles du Cap vert que nous passons 130 m à l’W. 

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

    Le jambon espagnol est très apprécié car les coryphènes nous donnent du fil à retordre : 5 piquées, une seule sortie ! Et un hameçon dans la main du skipper, 3 points de suture.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Plongée plein S vers les Rochers de St Pierre et St Paul, 1000 miles plus bas, tantôt sous génois tantôt sous spi ou gennaker. La température de l’eau monte, au plus chaud elle atteint 34°C. Le frigo réchauffe vite chaque fois qu’on l’éteint ou qu’on l’ouvre.

    2016 : Cap au Sud

    Une bonite avant le pot au noir.

     

     

     

     

     

    On y prend  aussi un objet dans l’hélice en pleine nuit sous le orages, et au matin, Guy remonte un sac en plastique tressé. Shampoinage sous les trombes d’eau. 

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

    Et après voir laissé les Rochers de St Pierre et St Paul à tribord, salutation de la Ligne le 25 janvier à 1h du matin : un coup à boire à Neptune, un coup pour le bateau et un coup pour l’équipage.

     

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

     

    36h au bon plein, Noronha est en vue le 26 à la nuit. Nous devons patienter à la cape pour entrer dans le mouillage au petit matin.

     

     

     

     

    12 janvier 2017 : On déjeune et on lève l’ancre…

    2016 : Cap au Sud

    11 janvier 2017 : Les préparateurs  du bateau –soit disant quasi prêt- n’ont pas chômé depuis 4 jours. Carennage en plongée, remontage des voiles, vérification des principaux équipements, avitaillement copieux…Cela n’empêche pas de bien manger, ici pousse-pieds pour l’apéritif.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    Le bateau est prêt, ce soir , nous devons récupérer Eric, le 5e équipier.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :