•  

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    position de Chugach:

    https://www.marinetraffic.com/fr/ais/details/ships/shipid:173363/mmsi:227072210/vessel:CHUGACH

    Valparaiso, 20 mars 2018

    Dernier article de la saison.

    Le bateau étant hiverné, nous faisons un petit détour à Valparaiso (1000 km au N de Puerto Montt) avant de reprendre l’avion vers la France à Santiago. Valparaiso est toujours un port et une ville agréable, surtout en fin d’été.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de PatagonieSaison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Street art à tous les étages…

    Puerto Montt , le 15 mars 2018

    Nous sommes depuis quelques jours à Puerto Montt à la Marina Reloncavi, où nous avons retrouvé nos amis de Merkava qui se préparent à traverser sur Hawai. Chugach est sorti hier de l’eau. Cela s’est bien passé… mais le travelift est tombé en panne pendant le court trajet vers la place d’hivernage. La pièce de rechange tarde à venir…

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Nous sommes de toute façon bien occupés en journée, et le soir nous testons les bistros de Puerto Montt. Bonne viande, huitres excellentes.

     Puerto Montt, le 11 mars 2018

    Nous venons d’arriver à Puerto Montt à la Marina Reloncavi.

    Retour en arrière :

    Castro est connue pour ses pallafitos, qui sont des maisons sur pilotis.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Il y a une belle église, mais bien mal mise en valeur. En fait la croissance de la ville est anarchique, et pas toujours réussie. Nous retiendrons un curanto (plat de fruits de mer et viande) au restaurant, et un beau marché où nous faisons le plein de fruits de mer, légumes et fromages.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Et où Guy rencontre le Trauco (un peu long à expliquer).

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Le 6 mars au soir à Dalcahue, 15 nm plus loin, nous sommes au mouillage au milieu de bateaux de pêche et de travail pour un beau plateau de fruits de mer : Huitres, violets et un coquillage que nous avons ramassé mais dont nous ne connaissons pas le nom, une espèce de chapeau chinois tendre et sucré, bon sous toutes sortes de préparation.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Joli village, belle église, escale plus sympathique que Castro.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Arrèt au village bien mis en valeur d’Achao sur l’ile de Quinchao, très belle église.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    La cure de fruits de mer continue, les palourdes achetées le matin à Dalcahue sont excellentes.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Et mouillage pour la nuit sur l’ile de Machuque. Visite du musée de Paulino et du chantier naval qui fabrique les navettes inter-iles.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain il pleut, fort, c’est la fin de 2 semaines de beau temps calme, et nous bougeons de 10nm jusqu’à l’ile de Buta Chauques. Puis Bahia Linao, Estero Chipue, et enfin Puerto Montt.

    5 mars 2018, Castro

    Nous sommes à Castro, 23 000 habitants, capitale de l’ile de Chiloe. Depuis le passage du Golfe des Peines, le temps est beau et la navigation beaucoup plus facile. La pression est bien retombée. Depuis Puerto Aguirre, nous avons retrouvé marnages importants et courants, ça rappelle la Bretagne.  Retour en arrière :

    Après  Puerto Aguirre nous remontons sur la Caleta Valverde, dont le principal mérite est de fournir une bonne vue sur le Mont Melimoyu. Toujours un temps magnifique.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Puis Estero Torres dans l’ile Yalac. Excellente protection et beau site au fond de l’estero presque entièrement barré par une ferme à saumon désaffectée. Le 1er mars, poussés par un bon courant nous traversons le Canal Refugio au milieu de dauphins très joueurs.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Puis Puerto Juan Yates dans la Bahia Tictoc. Beau site classé parc national, avec beaucoup d’oiseaux, phoques, loutres, et une belle vue sur le volcan Nevado.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    2 mars, traversée du Golfe de Corcovado jusqu’à l’ile de Chiloé par calme plat. Vue sur le volcan Corcovado.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Mouillage dans l’Estero Pailad, changement complet de décor, on se croirait en Angleterre ou en Bretagne. Puis Estero Pellu sur l’Ile d’Apiao, très beau mais petite déception, nous n’arrivons pas à rentrer dans le lagon faute de carte précise.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Puerto Bindo sur l’ile de Quehui, mélange rural et mer. Nous déjeunons chez le « restaurateur » de l’ile, dont le restaurant n’est pas signalé par une quelconque pancarte. C’est le supermarché « Petit Canard » qui nous l’a indiqué…

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    5 mars, toujours beau temps, mouillage devant la petite église de Vilupulli flanquée d’un araucania, entre parcs à moule et lions de mer. Ramassage de coquillages enfin comestibles !

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Et Castro le soir.

    26 février 2018, Puerto Eden - Puerto Aguirre

    Départ le 14 février de Puerto Eden sous un grand soleil.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Nous traversons l’Angustura Inglese et tournons à droite vers l’E pour remonter le Fjordo Iceberg jusqu’au glacier Tempanos.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Le mouillage est un peu précaire à proximité du glacier, nous mouillons 3nm plus à l’W sous l’ile Eliseo. Pluie et vent, nous ne repartons que le 16 à nouveau sous le soleil. Direction l’entrée du redouté Golfe des Peines, pour attendre le bon créneau météo pour le traverser. Nous mouillons d’abord dans une magnifique baie hyper protégée de l’ile Zealous, la Caleta Lamento del Indio. Beaucoup d’oiseaux.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Bien protégée, mais une vraie chasse d’eau car le piton qui nous surplombe accroche les nuages. Les températures ont clairement remonté, nous sommes maintenant à la latitude de Paris avec en plein été des températures et des douches écossaises. Le 19, bien rincés, nous ressortons pour nous positionner dans la Caleta Ideal à l’entrée S du Golfe. En compagnie d’un ramasseur d’algues (qui travaille en plongée, avec narguilé). Très gros coup de vent la nuit du 20.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Finalement nous aurons attendu  6 jours le créneau, et le 22 nous traversons le golfe avec des conditions anticycloniques et ciel bleu. Beaucoup de baleines et grosse houle. Nous retrouvons dès le départ de la Caleta Ideal les canadiens de Merkava qui eux aussi attendaient le créneau dans une baie voisine. Et c’est au moteur que nous parcourons les 140 nm jusqu’à la Caleta Millabu dans la Baie Anna Pink. Superbe mouillage, cascades, minnows… et Merkava qui nous rejoint le soir.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    24 février, nous prenons le chemin des écoliers vers l’E par les canaux non cartographiés Abandonados et Alejandro avec l’aide bien confortable du sonar. Mouillage dans la Caleta Dos Galanos après un essai infructueux pour rentrer dans une petite caleta un peu à son W. Le 25, toujours école buissonnière, en zigzagant dans un dédale d’iles, dans le brouillard puis sous le soleil.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Depuis que nous avons passé le Golfe des Peines, le temps est clairement plus clément, aussi bien pour le vent que pour la température. Le Refleks ne sert plus. Retour à la civilisation, nous croisons maintenant des fermes à saumon. Et des pétrels qui mangent un phoque.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Exploration du Canal Vicuna. Comme la veille une première caleta prometteuse s’avère impénétrable (kelp et manque de fond dans l’étroiture).

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    La 2e caleta essayée est superbe. Une rivière pleine de minnows se jette au fond de la caleta, et nous sommes invisibles et protégés derrière les ilots.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Encore un temps bien calme le 26 pour arriver à Puerto Aguirre, où une micro marina a été ouverte 4 mois plus tôt. On peut faire quelques courses, et l’Armada insiste pour renouveler le zarpe pourtant encore valable 3 semaines jusqu’à Puerto Montt. Nous croisons Columbia, un voilier chilien, qui nous donne quelques tuyaux sur les alentours de Chiloe.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    13-février 2018 Puerto Natales – Puerto Eden

    Nous voici à Puerto Eden, 170 habitants, en plein milieu de la Patagonie Chilienne. Puerto Eden est un des endroits où il pleut le plus au monde, 320 jours par an. Nous sommes arrivés sous le SOLEIL hier soir, et nous attendons un DELUGE la nuit prochaine. C’est aussi l’endroit où vivent les 9 derniers alakalufs. Mise à jour du blog grace à la gentillesse des carabineros.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Retour sur les  10 derniers jours :

    Depart le 3 février de Natales. Nous traversons le Golf Almirante Montt au près serré et vent soutenu, puis le vent tombe et c’est au moteur que nous passons le canal Kirke, courant, lion de mer et cormorans.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mouillage 30 nm plus loin à l’Ile Jaime. Exceptionnellement nous ne sommes pas seuls, le voilier canadien Merkava nous a précédés et nous sommes rejoints par 3 pêcheurs. La foule !  Et quelques centollas dans les casiers le matin.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain remontée de l’estrecho Collingwood jusqu’à Caleta Dixon, et le 5 nous attaquons la remontée du long canal Sarmiento. Entre 20 et 35n de vent de face, on tire des bords et la bande UV de la trinquette souffre. On mouille le soir à Caleta Moonlight Shadow où nous retrouvons les canadiens. Le 6 et le 7, on laisse passer le mauvais temps et on répare la trinquette. Une loutre très curieuse nous rend visite. Martin-pêcheurs.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Le 8 on gagne péniblement 15nm vers le N contre le vent jusqu’à la Caleta Damien. Le 9 le temps est vraiment calme pour la première fois depuis longtemps. Mais il fait froid, 5°C sous la capote. Il a neigé bas cette nuit. On progresse « tout droit » au moteur, et on gagne de précieux miles vers le N. Sur les traces de Tilman on quitte le canal Sarmiento pour rentrer dans l’Estero Amalia jusqu’au glacier du même nom, au milieu des growlers et des dauphins.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Provision de glace pour la caipirinha du soir, au mouillage dans la superbe Caleta Villarrica (en haut à gauche du plan).

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    10 février, temps calme et beau, on remonte les beaux et déserts canaux Pitt et Andres jusqu’au canal Concepcion et la Caleta Neruda sur l’ile Topar.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

    11 février, remontée du canal Wide, contre le vent soutenu (la météo annonçait une journée tranquille) et le courant, en évitant les growlers  lâchés par les glaciers dans notre E. Mouillage à la bien nommée Caleta Refugio. Le lendemain , c’est calme, et sec,  on en profite pour nettoyer et sécher la soute à voile et son contenu.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Au passage, photo du nouveau hamac sur cardans pour fruits et légumes réalisé par Guy, très réussi.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Prochaines photos sans doute depuis l’ile de Chiloé dans une quinzaine de jours.

    1er février 2018- Torres del Paine

    Cela fait 10 jours que nous sommes à Puerto Natales, et demain nous ferons le Zarpe, c'est-à-dire le permis de navigation, cette fois ci jusqu’à Puerto Montt, pour un départ après-demain. Changement d’équipage : Hélène et Claude sont descendus, Sandrine et Serge sont montés. Comme le port de pêche n’accepte pas les voiliers et que les mouillages sont ventés, nous avons cherché abri dans la baie de Puerto Consuelo , et « pris de tours » pour à tour de rôle garder Chugach et visiter le parc national des Torres del Paine. Voici quelques photos des Torres réalisées par la dernière  équipe (Sandrine et moi) , qui n’a pas été la plus chanceuse avec le temps . C’est le pays du vent, on a souvent du mal à tenir debout et parfois on se fait renverser !

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Les 2 groupes de montagnes emblèmatiques de ce parc national sont les Cuernos et les Torres :

    Les Cuernos

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Les Torres (peu vus car quand nous y sommes montés nous avons eu tempête de neige).

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Beaucoup de guanacos (un cousin de « quand lui fâché, lui toujours faire ainsi »). Peu sauvages car protégés, ils ne craignent que les pumas.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Des nandus, proche de l’autruche.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    De nombreux condors souvent très hauts et pas faciles à photographier.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Et beaucoup d’autres oiseaux . En voici quelques uns vus depuis un mois en Patagonie, en commençant par l’ineffable canard vapeur. Je suis sûr qu’Eric saura tous les nommer.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Prochaines photos vers la mi mars, voire un peu plus tôt si nous trouvons du wifi dans un petit port de Chiloé.

     

     

    24  janvier 2018

    Nous voici à Puerto Natales, arrivés il y a 3 jours avec 30 à 40n de vent, et condamnés au mouillage car le port de pêche ne prend les voiliers que le temps d’un plein de fuel. Nous sommes partis 7 miles au N à Puerto Consuelo, un mouillage mieux abrité que celui devant Natales. Mais bien venté.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    En un peu moins d’un mois, nous aurons croisé 8 voiliers, une dizaine de caboteurs ou pêcheurs, et bien sûr aucun village ou ferme. Juste de temps en temps un « alcamar », c'est-à-dire une station de contrôle de la marine chilienne et qu’il faut contacter au passage à la VHF. Personnels toujours patients et courtois face à notre espagnol basique.

    Blog mis à jour depuis l'Argentine où nous sommes allés renouveler nos visa, car à Natales l'internet est difficile.

     Retour sur les étapes :

    Du Canal Smyth à Puerto Natales – 14 au 21 janvier

    Notre premier mouillage dans le Canal Smyth est la longue et étroite Caleta Teokita à l’entrée de Puerto Profundo.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Puis la Caleta Darde, très bien protégée. Le Canal Smyth est jalonné d’écueils et de petites iles, et aussi de quelques épaves.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    A la sortie se trouve la jolie Caleta Barbara où nous passons la nuit.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Nous essayons de profiter de la journée plutôt calme du lendemain pour remonter le long Estero Las Montanas qui est connu pour ses coups de vent de N et comporte peu d’abris. A mi route le moteur donne des signes de faiblesse et nous sommes contraints de faire demi tour dans les bourrasques inattendues pour chercher un abri pour réparer. Dommage, le coin est beau !

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Le soir  à Puerto Cordell, le nettoyage de la pompe de gavage rend au moteur sa bonne humeur. Le lendemain vents puissants, et williwaws partout et dans tous les sens, on ne bouge pas… sauf quand un williwaw essaie de nous envoyer sur la plage. On s’écarte en re-mouillant. Le lendemain, le vent doit monter seulemnt en fin de journée, on va en profiter pour passer le canal Kirke et ses courants puissants en début d’après midi à l’étal de basse mer. Le vent n’a pas lu la météo ni les horaires de marée, il monte à 40n dans le canal où le courant est toujours contraire.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     


    On s’abrite 1nm avant l’étroiture du canal dans la Caleta Desaperacidos. 5 amarres à terre en plus de l’ancre.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Pour la première fois depuis 15 jours il fait assez beau, moins de pluie, et une température que nous n’avons pas connue depuis l’Uruguay.

    Du Canal Brecknock au Détroit de Magellan, du 4 au 14 janvier

    Le 4 janvier nous terminons la traversée du Canal Ballenero pour entrer dans le Canal Brecknock.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Les phoques sont maintenant à nouveau nombreux.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Au bout des canaux Brecknock et Ocasion, mouillage dans la Caleta Brecknock. Décor spectaculaire et lunaire car les montagnes avoisinantes ont été lissées par les glaciers maintenant disparus. De loin en loin un gros rocher trône sur une dorsale rocheuse rabotée. Jolis lacs glaciaires. On voit bien sur la photo de mouillage nos 4 amarres à terre en toile d’araignée.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain, direction l'entrée du Canal Ackwalisnan qui doit nous permettre de rejoindre le Détroit de Magellan. Nous mouillons dans une jolie baie non répertoriée ni cartographiée (Caleta Chugach ?) à quelques miles de l’entrée.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    7 janvier, 5h00 du matin, départ matinal pour cause de marée. Pas de vent et brouillard à couper au couteau, et comme les cartes sont toutes fausses, le radar est mis à contribution pour trouver l’entrée du Canal Ackwalisnan. Finalement le temps se lève un peu, le coin est magnifique. Végétation luxuriante et touffue, on dirait le Vanuatu, avec la neige en plus et la tenue légère en moins. 5n de courant contre dans le Paso O’Ryan, on passe doucement. Et à 9h on entre dans le Détroit de Magellan.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Louvoyage contre le vent et le courant, nous passons les iles Charles au milieu des baleines et des phoques et allons mouiller dans la Caleta Mejillones sur l’ile Carlos III.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

    Le lendemain départ matinal dans un Détroit de Magellan calme, sous la surveillance bienveillante d’Alcamar Tortuoso. Parmi les bateaux croisés, un pêcheur de calamar taiwanais en route vers les Falklands.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    25 miles plus loin, visite de la Caleta Chink, aux fonds un peu trop profonds à notre gout, finalement on mouille « en face » sur la rive N du Magellan dans la Caleta Notch. Il pleut des cordes. Le lendemain il souffle trop pour naviguer, relâche. 10 janvier, navigation vers l’W jusqu’à la Caleta Mostyn sur l’ile de la Desolation en rive S. Il nous aura fallu la journée pour couvrir 20nm en route directe, en parcourant 58nm sur le fond du fait du louvoyage et du courant contraire. 11 janvier, relâche pour cause de mauvais temps. 12 janvier, nous gagnons 30nm vers l’W et mouillons à Caleta Uriarte, toujours sur l’Ile de la Desolation. Nous approchons de la sortie du Magellan.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Nuit du 12 au 13, grand mauvais temps. Vers 4h du matin nous sommes réveillés par un petit choc : Nous sommes allés à la côte, en douceur. Heureusement côte très acore, dérive et safrans ne touchent pas, il y a 3m d’eau contre le rocher. Nous réussissons à nous dégager en abandonnant les 2 bouts à terre, et, après 4 tentatives et 3 dérapages, à re-mouiller, récupérer nos amarres et retisser notre toile. La cause de l’incident : Un des arbres auquel nous étions amarrés s’est déraciné quand le vent a tourné et forci. Relâche pour la journée.

     Le 14, nous traversons le Magellan vers le N sous 3 ris/trinquette et rentrons dans le Canal Smyth. Contents d’être sortis de l’usine à mauvais temps.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    De Williams à la sortie du Beagle, du 25 décembre au 3 janvier

    Départ de Williams le 25/12 à 5h du matin après une courte nuit. Tout de suite le vent monte, et restera fort pendant 2 jours. Progression lente dans le Beagle en tirant des bords. Caletas Bursheim Sur, del Este, Boracho, Olla . Les aquarelles d’Hélène rendent bien l’ambiance.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    A Olla

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

    nous retrouvons Randall sur le voilier Moli qui pour cause d’avarie de pilote a dû interrompre son « grand 8 » en solitaire : Départ de San Francisco, passage du Horn, tour de l’Antarctique d’W en E, re-Horn et remontée de l’Atlantique pour embouquer le Passage du NW et rentrer à San Francisco. Projet de 8 mois, interrompu au 61e jour. Randall va réparer à Ushuaia et repartir. Le soir Randall dîne à bord, il apporte d’excellents vins californiens et nous fournissons le mouton.

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Centollas et travaux de couture pour panser les plaies du Beagle.

    Puis Brazo Sudoeste au S de Gordon, encadré de glaciers et bordé de caletas toutes tentantes.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Caleta Maria Helena dans Estero Penhoat, premier condor ; Caleta del Bosque dans Estero Fouque, remonté jusqu’au glacier. Nous restons 2 jours à del Bosque pour laisser passer le mauvais temps.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Caleta Coloane pour un réveillon sous la pluie, continue depuis 2 jours. Paté de foie de renne de Beaver, agneau d’Ushuaia avec feijaos du Brésil, gateau au chocolat, acompagné de Chateau Pierre-Michel.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Canal Barros Merino pour rejoindre le Brazo Noroeste, nous faisons étape au milieu dans Bahia Inexplorada. Centollas et Condor. Joli lac, mais pas de truite.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Puis Caleta Cinco Estrellas la bien nommée dans Estero  Tres Brazos. Mouillage de charme » une place » bien protégé. Quand nous arrivons, Grand Kotick s’en va et nous laisse la place. Encore centollas et condor.

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain 3 janvier nous profitons de conditions clémentes pour quitter le Beagle et attaquer le Canal Ballenero. Mouillage au milieu du canal à Isla Grande

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    25 décembre 2017

    Hier soir, asado de Noel organisé par Osvaldo et Juta de Polar Wind, avec selon la tradition les enfants des bateaux du Micalvi, Stephanie de Petrouchka à l'animation, et en guest star Claude et son accordéon.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    Départ ce matin vers Natales, prochaines photos dans un mois.

    24 décembre 2017

    Nous sommes toujours au Micalvi. Hier ascension du Cerro Bandera qui domine le Beagle.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Ce soir barbecue avec tous les autres bateaux. Si la météo est d’accord on part demain.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

    22 décembre 2017

    La première partie de la saison sur le blog est maintenant trop lourde à ouvrir avec  les connexions limitées disponibles, j'ouvre un nouvel article.

    Sandrine est rentrée en France et Hélène, Manu et Claude sont arrivée à Ushuaia en ordre dispersé pour cause de grève à Buenos Aires. Ce soir nous sommes de retour au Micalvi à Puerto Williams pour y passer Noel avant d’attaquer la remontée sur Puerto Natales. Reprise des apéritifs minnows. Ibis en face du bateau.

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

    Saison 2017-2018 2e partie: Remontée des canaux de Patagonie

     

     

     

     

     

     

     


  • Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Position de Chugach https://www.marinetraffic.com/fr/ais/details/ships/shipid:173363/mmsi:227072210/vessel:CHUGACH

    15-12-2017 Puerto Williams et le Horn

    De retour au Micalvi

    Le 7 décembre, récupération des cartes papier chiliennes auprès de Denis Chavellay, montage d’un routeur et amplificateur de signal wifi par Bruno de Petrouchka, et le 8 nous repartons pour passer la nuit à Puerto Margarita. Inauguration du casier à centollas fabriqué par Guy, modèle youpala. Au matin déception, que des petites. Le coin est surpêché. Et mal pavé.

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Le 9 nous voici à Puerto Toro, en attente d’un créneau météo pour aller faire le tour de l’ile Horn. Nous y retrouvons Fortuna, un ovni 42 qui attend aussi un créneau pour le Horn, et Manamo, qui accompagne un groupe 6 kayakistes qui eux aussi veulent faire le tour de l’ile Horn. La saison de la centolla est en train de se terminer et les pêcheurs plient bagages. Heureusement Manamo a fait des provisions.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    On fête l’anniversaire de Sandrine avec le bon champagne fourni par Pierre-Michel. Faute de bougie Sandrine souffle un briquet.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Il semble que le 12/13 il y ait un créneau possible, et le 12 au matin on part tous, avec pour Fortuna et Chugach l’idée de dormir à Caleta Martial dans l’archipel des Wollaston et faire le Horn le lendemain. Les kayakistes et Manamo ont bien sûr un programme plus étalé. Temps très clément jusqu’aux Wollaston, baleines.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Finalement le vent est moins fort qu’annoncé, et on décide de tenter le Horn. On boucle tour de l’Ile Horn en compagnie de Fortuna. 20n de vent environ, au lieu des 30/40n annoncés, bonne affaire. Dauphins et albatros nous accompagnent.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Chugach:

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    et Fortuna: 

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Décontraction sur le chemin du retour vers la Caleta Martial pour la nuit.

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Retour au près parfois bien musclé le lendemain sur Puerto Toro, puis le 14 à Puerto Williams. Au fond les dents de Navarino.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    7 décembre 2017

    Nous voici à Puerto Williams au ponton du Micalvi où nous prenons nos marques. Nous avons une nouvelle équipière à bord, Marion de la Réunion, pour la virée vers le Horn. Ce midi rougail de saucisses !

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    6 décembre 2017

     Cette nuit il a neigé bas.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    4 décembre 2017

    Nous voici à Ushuaia, dédouanés, au Club Nautico, et ça souffle. Nous pensons repartir sur Puerto Williams mercredi pour essayer d’aller faire un tour au Horn. Nous serons 3 car Dominique et Pierre-Michel descendent à Ushuaia.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Retour sur les 2 dernières semaines.

    Nous avons quitté Beaver le 28 novembre.

    33 heures de traversée pour les 200 miles qui séparent Beaver de la Patagonie, et voici à l’Ile des Etats qui borde le Détroit de Lemaire dans son Est.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    L’ile est magnifique et presque impénétrable du fait de sa végétation. Le mouillage dans lequel nous sommes, Puerto Hoppner, demande un peu d’attention à l’entrée, mais il est magnifique et hyper protégé. C’est parait-il l’un des plus beaux mouillages de toute la Patagonie.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Decoupe du mouton de Jérôme, pose du casier et première centolla, repas exceptionnel assuré.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Une ballade vers un lac ne donnera pas de truite, mais des minnows comme à Beaver dans les torrents qui en sortent.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Le lendemain on embouque le Détroit de Lemaire vers le Canal de Beagle avec le vent et le courant qui vont bien, ça vaut mieux.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    120 nm dans la longue journée, et nous voici à la tombée de la nuit à Puerto Cambaceres Exterior. Nous apprenons au passage à répondre aux contrôles VHF incessants des chiliens et des argentins. Le lendemain, déplacement vers Puerto Cambaceres Interior. Entrée par un chenal très étroit, et ensuite excellente protection. Des bécasses et des champignons.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    L’après-midi, visite de Puerto Harberton, une ancienne exploitation reconvertie en musée, avec notamment un centre de recherches et unmusée des mammifères marins très réussi. Temps magnifique, apéro en terrasse.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Le 3, passage devant Isla Martillo et ses colonies de manchots Magellan et de cormorans.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Puis mouillage à Puerto MacKinlay sous le sympathique poste de contrôle argentin L4C (prononcer Lima quattro Charlie) pour la journée et la nuit, avant l’arrivée le 4 à Ushuaia.

    Beaver

    Nous aurons attendu plus de 10 jours à Beaver le bon créneau pour traverser vers l’Argentine (continentale).  Le mouillage et l’accueil sont tellement bons que nous avons renoncé à bouger de cette ile pittoresque pour laisser passer les coups de vent.

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Nous ne nous n’avons pas chômé. Entretien de Chugach, coups de main à Jérôme sur les clotures ou Damien II, ballades à la rencontre des manchots papous et des renards en compagnie des rennes apprivoisés de Jérôme.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     Saison 2017-2018 : Grand SudSaison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Il y a aussi des manchots de Magellan, mais ils sont plus craintifs et plongent dans leur terrier quand ils nous voient. Les rennes sauvages aussi se tiennent à distance, les lions de mer et les otaries se méfient moins.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Les falaises de la côte N sont coupées de profondes failles. On surplombe les colonies d’otaries.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Dans les ruisseaux il y a des minnows, un petit poisson de la taille du vairon et allongé et frétillant comme une anguille, délicieux en friture. On le pêche à la bouteille.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Un coup de pêche efficace où le filet calé 15 mn donne une vingtaine de « mullets » de 500g à 2kg.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

    Les oies sont très nombreuses. Aux Falklands leur chasse est autorisée toute l’année car elles sont considérées comme nuisibles. Mais délicieuses.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Quelques « night herons » habitent autour de Chugach et se sont bien habitués à nous.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    19 novembre 2017

    Cela fait maintenant 11 jours que nous sommes aux Malouines, et depuis 3 jours nous sommes à Beaver, magnifiquement reçus par Jérôme Poncet, et allons laisser passer une semaine de vents forts. Excellent mouillage très protégé, nous avons même pu nous mettre à quai. Heureusement car avec le vent il serait difficile de débarquer ! En arrière plan Golden Fleece et Damien II.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Retour sur les 10 derniers jours : Après 3 jours à Stanley nous avons repris la mer vers l’W en passant par le S. D’abord l’Ile de l’E : Mouillages à Bleaker Island, Fanny Cove. Huitriers pie et canards vapeur. Un crâne qui constitue un bon quizz. Réponse en mars.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Puis l’Ile de l’W avec Kits Creek à l’entrée de Port Stephens sous 40n de vent, et Rodney Cove. Pour simplifier on peut dire que ça souffle un jour sur 3, et la semaine prochaine ce sera tous les jours avec un pic vendredi 24. Amélioration espérée le dimanche qui suit… mais pas du tout certaine.

    Au passage de beaux paysages, l’ile de l’W est plus belle que celle de l’E.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vie marine foisonnante. Ci-dessous à Bird Isld albatros à sourcils noirs qui nichent et manchots rock-hopper (gorfous sauteurs en français), caracara, gravelots, cormoran…

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Jérome Poncet est propriétaire de Beaver Island et d’une dizaine d’iles autour. Sur Beaver il y a 250 moutons, 400 rennes (il y en a trop),  dont 2 apprivoisés, des renards arctiques et énormément d’oiseaux. Et des grosses moules excellentes. Sur Staats Island à côté il y a des guanacos.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Dès notre arrivée Jérôme nous a enrôlés pour un marquage d’agneaux.

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Le soir caï-pirinha avec les citrons que nous avons apportés et la glace de l’Antarctique de Jérôme.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain chasse aux rennes pour remplir le garde-manger. Caracaras et renards ne sont pas loin. Le soir excellent diner d’abats.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Tous les jours la météo nous donne des vents forts dans le nez sur 10 jours pour traverser sur l’Ile des Etats. On se demande un peu quand on va repartir ! 

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    10 novembre

    En arrivant nous avons retrouvé Kotick, et 2 jours plus tard nous sommes rejoints par Pelagic Australis et Podorange, tous 2 de retour de Géorgie.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Hier nous avons loué une voiture pour faire un tour dans l’Ile de l’Est.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Aujourd’hui nous sommes emmenés à Volunteer Point, le seul endroit des Falklands ou nichent les manchots royaux. Les manchots royaux sont au milieu des moutons.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Il y a aussi des manchots gentoo

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Et des manchots de Magellan qui nichent en terrier.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Comme d'habitude les skuas volent les œufs.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Demain nous quittons Stanley pour 2 semaines à travers les Falklands avant de rejoindre Ushuaia.

    8 novembre 2017

    Après une semaine de mer et la traversée des 40emes qui n’ont pas rugi, nous voici dans les 50emes, à Stanley aux Malouines. 1050 miles parcourus depuis Mar del Plata, soit 200 miles de plus que la route directe. Il fait frais, l’air est à 8°C, la mer à 9°C.

    Au début nous attendions du portant, nous l’avons eu un peu mais aussi du moteur. Ensuite nous attendions du moteur et nous avons eu du près.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Enfin pour les 3 derniers jours nous avons eu le portant attendu dans un bel anticyclone.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Beaucoup de vie marine en permanence autour de nous: Albatros, pétrels géants, damiers du Cap. Pas faciles à photographier sans Eric. Et même des manchots et des phoques à 300 miles des côtes. Mais aussi beaucoup de dauphins .

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Nous prenons nos marques à Stanley. Finalement nous n’irons pas en Géorgie, le timing est maintenant trop tendu, 3 semaines de mer pour 10 jours sur place. Pour compenser nous allons passer 3 semaines aux Malouines.

    31 octobre 2017-10-31

    Départ de Piriapolis le 28 sous un beau soleil,  avec 50 jours de vivres.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Mais après 24 h de mer,  nouveaux soucis : La grand voile se découd au point d’écoutee, et la girouette en haut du mat ne donne plus d’information aux barreurs et au pilote automatique. Une tentative de monter au mat échoue, la mer est trop formée et nous nous déroutons vers Mar del Plata pour nous abriter et réparer. Mieux vaut être en bon état pour la suite, c’est notre dernière escale possible sérieuse avant les 40e. Arrivée en début de nuit dans un bon coup de vent, une pluie battante et de l’orage, personne ne répond à nos appels VHF, ni la marina dont l’entrée est fermée par un pont, ni la Prefectura (gardes côtes). Mouillage dans le port, on fait sécher avec les 2 chauffages.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Beau soleil le lendemain matin, vue sur le pont et le port.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Nous entrons dans la marina et sommes assez mal accueillis par la Prefectura. Interdiction de débarquer. Contrôles tatillons de l’équipement de sécurité, chien renifleur.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    La marina est fermée exceptionnellement ce jour là, nous ne pouvons débarquer, et finalement ils nous renvoient dehors sur bouée ! Nous avons le choix entre repartir après avoir réparé nos avaries, ou attendre le lendemain pour débarquer et faire les formalités ! Compte tenu de la météo on reste, de toute façon les réparations nous prennent la journée. La Santé vient nous visiter sur notre bouée, comme le Pachacamac à Lima, personnel plus agréable.

    Le lendemain on débarque, très bon accueil du Club Nautico Mar del Plata. Et le parcours du combattant commence : Changer de l’argent, aller payer le contrôle de santé d’hier, Immigration, Douanes. Jusque là tout va bien, les fonctionnaires savent ce qu’ils veulent et nos documents conviennent. Puis à nouveau Prefectura pour faire l’entrée officielle du bateau et si possible du même coup la sortie du lendemain. Ca recommence comme la veille : Les documents des matériels de sécurité ne sont pas rédigés comme les documents argentins, incompréhension, les fonctionnaires ouvrent le parapluie, envoient vers un supérieur hiérarchique, puis encore un étage au dessus, qui décide d’une nouvelle inspection de Chugach. L’officier supérieur Rigoni nous inspecte et finalement est très satisfait. Après le déjeuner on va pouvoir terminer ! Pendant le déjeuner, nouvelle inspection surprise, par les douanes cette fois ci, avec à nouveau un chien renifleur, qui a moins le pied marin que celui de la veille. Tout va bien. Les chiens de garde du port ont eux le pied marin.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous sommes donc libres de naviguer demain. Et comme nous partons demain vers les Malouines (pas sur la Géorgie) qui sont territoire argentin, pas besoin de repasser par l’Immigration !

     

     Saison 2017-2018 : Grand SudSaison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    27 octobre 2017

    Sandrine est bien arrivée mercredi dernier comme prévu, avec son stock de pièces détachées. Tous les appareils sont maintenant réparés. Bateau et équipage sont en forme.

     Nous partons en principe demain, et allons essayer de traverser direct sur la Géorgie sans passer par les Falklands.

    24 octobre 2017-10-24

    Cela fait presque une semaine que nous sommes à Piriapolis, nous avons pris nos marques dans cette ville assez étalée et faisons beaucoup de marche à pieds. Alejandro, le très serviable shipschandler, nous a fourni pièces et conseils et a supervisé le dédouanement et la livraison du nouveau MassCombi. Nous l’avons monté, il marche, nous vivons à nouveau normalement. Nombreux autres travaux, dont l’étanchéification du hublot bâbord (qui ne pourra être testée qu’en mer dans le mauvais temps) et le montage du projecteur « glace » en amovible sur le rail de tangon.

    Dimanche, nous avons fait une pause et visité Montevideo à 1h30 en bus.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    En attendant Sandrine demain, nous avons un 5e équipier, assez sale. Les locaux mettent des planches à fakir pour s’en prémunir.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    11 octobre 2017-10-09

    Nous sommes arrivés hier matin à Itajai, dernier port brésilien, pour faire les formalités de sortie et quelques appros techniques et alimentaires.

    Résumé depuis le 4 octobre :

    Le 5, après notre départ de Bracuhy, nous mouillons le soir 50miles plus au S devant le pénitencier (désaffecté) de la grande baie de l’ile d’Anchietta. Parc national. Au matin, des capibaras sont sur la plage. C’est aussi le moment que choisi le groupe electrogène pour tomber en panne. Il nous faudra 7h pour trouver la panne et réparer… Et à 16h nous sommes sur la plage, avec les derniers touristes et les capibaras. Bientôt l’ile est pour nous seuls. Les capibaras sont chargés de tondre la pelouse du pénitencier, et le font avec brio.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

     

     

     

     

     

    Le 7, déplacement vers la magnifique baie de Saco de Sombrio sur l’ile de San Sebastian. Nous y passons la journée pour laisser passer un coup de vent de S. Moustiques féroces.

    Départ le lendemain, pour Itajai 250 miles au S. En chemin nous croisons les premiers albatros et une baleine morte ! Les journées rallongent.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    Itajai est une bonne surprise pour nous qui sommes en mode résolution de problèmes électriques et derniers ajustements pour préparer le Grand Sud. Une ville moderne, organisée, bien approvisionnée, des gens efficaces . Marina neuve et très chère, mais très organisée avec un personnel souriant et professionnel. Commande d’un chargeur convertisseur qui doit être livré à Piriapolis (merci à François et Juliette Girard de TEEM et à Roxana de l’OCC), le yankee remplace le génois, amélioration du montage du tourmentin, du circuit de charge avec le chargeur (intérimaire ?..) brésilien…

     

     

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

    En principe, nous partons demain jeudi pour Piriapolis, 5 à 7j de mer avec du vent .

    4 octobre 2017

    Nous sommes finalement prêts pour un départ demain matin vers le S. L’équipage est en pleine forme, dernier diner et caïpirinha ce soir chez Philippe.

    Nous sortons de 9 jours chargés et parfois difficiles. Pour résumer la situation, le convertisseur MassCombi nous a laché 4 h après notre arrivée à bord, et l’enrouleur de trinquette donne des signes de faiblesse. On a perdu du temps sur un carénage très difficile (huitres, éponges, violets…). Plus une grosse fuite sur le hublot bâbord du carré. On a travaillé comme des fous pour diagnostiquer le problème electrique. Support logistique et moral de Philippe le restaurateur local. Réaction très rapide et efficace de Facnor sur l’enrouleur. On a trouvé des solutions provisoires ou durables sur tout. Nous avons remplacé le MassCombi par un chargeur brésilien branché directement sur le groupe electrogène ou au quai, ça marche bien.

    Saison 2017-2018 : Grand Sud

     

    Malgré nos soucis et travaux supplémentaires imprévus, quelques améliorations sont apportées sur l’arrière que les habitués identifieront. La suite depuis Itajai dans une semaine.


  • Lors des croisières 2014 et 2015 sur Chugach, nous avions pu skier en Norvège, mais peu au Spitzberg et en Islande. Nous étions un peu tard en saison à ces deux endroits et je m’étais bien promis de revenir.

    Ce premier séjour de ski de rando en Islande est organisé par Jean Annequin, guide à Chamonix (jean@montagnesdumonde.fr), en utilisant une logistique de taxi local, 2 petits hôtels pour la première moitié du séjour et 2 refuges non gardés pour la 2e moitié. Objectif : Au N de l’ile, les montagnes de part et d’autre du Eyjafjordur, le grand fjord d’Akureyri.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Après un voyage un peu retardé par la météo, le 30 avril nous attaquons « sec » en mi journée depuis Grundarkot, au fond du fjord du Heidinsfjordur, où Chugach avait mouillé en 2015 et où avec Eric nous avions vainement cherché les truites de mer. Dès l’arrivée à Akureyri nous avions compris que ce séjour serait sous le signe du portage, conditions post printanières, neige de névé, etc. De gauche à droite : Charlotte, Kate, Virginie, Matthieu, Walter, Jean-Pierre, Olivier, et Jean en médaillon.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Il fait assez chaud, la neige est bien tassée mais molle en surface, peu ou pas de risque d’avalanche sur les pentes sur lesquelles nous évoluons. Du vent de SE, avec un temps couvert mais pas bouché. On monte, on descend, on remonte, on redescend pour arriver près d’Olafsvik où nous avons notre hôtel. Finalement, ski agréable.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Le 2e jour, nous partons faire la traversée d’Olfasvik à Dalvik dans la fameuse péninsule des Trolls. Temps plutôt moche au départ, qui s’améliore bien, et finalement, de cols en sommets, nous ferons du bon ski avec 2000m de dénivelé et 30km parcourus  ce jour là, pour arriver directement en ville (à pieds, pas à ski) à l’hôtel où nous attendent nos bagages. Hôtel ouvert pour nous où nous ferons 2 repas quasi gastronomiques.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Le 3e jour, petit sommet dans le jour blanc et le vent de SE fort, ce ne sera pas la meilleure journée. Beaucoup plus intéressant, apéritif alsacien le soir au port avec Fred et Fredo du voilier Fredoya, qui a passé l’hiver à Reykjavik et se prépare à monter au Spitzberg. Comme souvent, le courant passe bien entre voileux et montagnards.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    4e jour : 1h de bus efficace pour passer de l’autre coté de notre terrain de jeu, à Björg au bord du Skjalfandi. Démarrage champêtre… Mais il fait beau, ça a serré, et le vent est tombé.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Une vallée, un premier col, une vallée, un 2eme col…

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Descente sur le glacier Grimslandjokull, pour arriver dans une gorge impraticable (ça doit passer quand il y a de la neige), qui nous oblige à remonter vers l’W pour descendre sur la vallée de la Dalsa. Le refuge nous tend les bras…de l’autre coté de la rivière…bien chargée en eau de fonte…mais on finit par trouver un endroit où passer. Pas si facile.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Refuge très agréable, on va chercher l’eau pieds nus dans la prairie dans un petit ruisseau à 100m.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain, dilemme. Les sommets les plus intéressants sont rive droite, mais on ne se sent pas trop de retraverser la rivière. Finalement on tricote sur les crêtes derrière le refuge, bonne neige.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    6e jour, belle traversée bien skiante vers le 2e refuge. On a un peu appris : On anticipe et on ne se fait pas piéger par la gorge finale, et la rivière Illagilsa est traversée sans difficulté. Toujours beau temps mais le brouillard arrive.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    7e jour : Un pont en aval du refuge permet de traverser la rivière vers des sommets intéressants. Brouillard, on passe au dessus des nuages pour atteindre un premier sommet. Il fait trop chaud pour aller au suivant via des pentes E, du coup on fait 2 fois le premier sommet. Excellent.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    8e et dernier jour : Longue traversée ascendante en fond de vallée entre 2 volcans vers un dôme, encore 2 torrents à traverser (la routine), et on arrive à Grenivik les Bains où le bus vient nous récupérer pour rentrer à Akureyri. Nettoyage à la piscine municipale.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Nuit imprévue à l’aéroport international de Keflavik pour cause de réglementation locale (un peu long à expliquer) avant le retour en France devenue macronienne la veille.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Bilan très positif : Une belle traversée dans ces massifs du N de l’Islande, de villages en refuges. Pimentée par quelques traversées de rivières. Un terrain de jeu pour nous tous seuls, à par 2 hélicos à skieurs croisés de très loin. Beau temps sauf les 3 premiers jours, mais toujours une neige printanière agréable. Même les portages se sont fait oublier.  Tout le monde est ravi du séjour, merci Jean.

     

    Dix jours plus tard, nouveau départ depuis Orly Sud, direction Longyearbyen au Svalbard. Afin de rejoindre Aztec Lady (http://www.azteclady.com), Antoine, skipper et propriétaire, ses équipiers Ernesto et Paul, et Jean Bouchet (jeanbouchetguide@hotmail.fr), guide-explorateur-torcheur à Chamonix (non, tous les guides de Cham ne s’appellent pas Jean !), instigateur de ce nouveau projet d’alpiski©. Nous sommes 11 skieurs, et donc 14 à bord, pure testostérone.  

    De gauche à droite et de haut en bas : Antoine le skipper et parfois alpiskieur, Olivier G. alpiskieur et trop rarement cuisinier, Bernard notre doyen et fusible volontaire sous les crêtes, 2 Vincent, Fred, Pascal, Ernesto et Philippe, Jean, et enfin dans le zodiac, Paul, Olivier F., et les discrets et efficaces Pierre et François.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Aztec Lady est un solide fifty de 21m, souvent croisé par Chugach ces dernières années, en particulier en 2014, au Spitzberg déjà. C’est un peu le bateau idéal pour ce type de projet, robuste, confortable, un gros moteur…et un équipage très disponible et plein de ressources culinaires.

    Arrivée le 19 mai à Longyearbyen où Aztec Lady est au ponton flottant. Le port est bien calme en cette saison.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

    Petit tour en ville, plein de bière et départ l’après midi vers Trygghamna. Les oiseaux, qui avaient déserté l’archipel pendant l’hiver, sont en train de revenir : Oies, eiders, guillemots, macareux, mergules… La nuit, on entend le chant d’amour des phoques barbus à travers la coque. Cette fois ci pas d’ours à Trygghamna comme en 2014, mais des rennes et un renard.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Pour la lecture de la suite, fjellet et toppen= sommet, hamna = baie, breen= glacier.

    Le lendemain, jour blanc. Jean qui est déjà là depuis 2 semaines, a constaté que la neige est meilleure au N de l’archipel qu’en son milieu où nous sommes, où elle a été vitrifiée par de la pluie. Au lieu d’aller grimper, on fait du N jusqu’à la banquise qui en ce moment est située au N d’Amsterdamoya vers 79°50’N. Arrivée le 21 mai à Sallyhamna 120 nm plus haut. Temps médiocre, petite course dans le mauvais temps : Ascension du Birgerfjellet par le Birgerbreen et un couloir, redescente par le Tessinbreen. Mais bonne neige.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Le soir, déplacement vers Virgohamna. En cette saison le mouillage est vide et les vestiges « historiques » sont sous la neige. Le lendemain, déplacement vers le Fuglefjorden, vent NW, il neige à l’horizontal, et il fait -10°C.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    La glace rentre du N et menace, échappée vers la Baie de la Madeleine 15 nm au S, mouillage à Trinityhamna.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Ascension dans le mauvais temps du sommet à 606m au dessus du mouillage, d’abord par le Gravnesbreen puis par un couloir NW pour atteindre le sommet, descente par des couloirs N. Plaque au départ.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    La photo du couloir qui suit  a été prise 2 jours plus tard une fois le beau temps revenu.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    23 mai, toujours mauvais temps, on temporise. Départ en après midi par le Miethebreen. Remontée/ enrouler du sommet à droite jusqu’à un col corniché, sortie par une pente à droite sur assurage piolets faute de coinceurs. Les mergules nous surveillent bruyamment. Et surprise, le soleil arrive !

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Descente depuis le col par un couloir puis un petit glacier jusqu’au SE du point de départ. Lumière et neige de cinéma. Euphorie générale.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    La photo qui suit est prise d’en face 2 jours plus tard et montre l’itinéraire de descente.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Le soir, brandade de morue (pêchée par Aztec Lady aux Lofoten quelques semaines plus tôt) toute aussi sympathique que la descente du jour.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Le lendemain il fait toujours beau !

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Pour les mycologues avertis, un pieds de mouton arctique :

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Remontée du Halkebreen avec le projet de traverser vers le Smeerenburg Fjorden en torchant quelques sommets au passage. Mais du premier col, le Smeerenburg nous apparait encombré par la glace et totalement inaccessible à Aztec Lady, ce que confirme Antoine qui bute contre les floes à la sortie de la Baie de la Madeleine.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Du coup on enchaine 4 sommets au dessus de la Madeleine : Un premier sommet à 758m en remontant le Scheibreen vers l’E. Redescente par la voie de montée, excellente neige.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Vue sur l'objectif suivant, le Gertraudtoppen:

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Montée au Gertraudtoppen à 765m par un couloir puis une traversée d’arête esthétique.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Descente d’un joli couloir SW. Encore une plaque au départ, bonne neige dans le couloir.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Puis montée au Tyskerfjellet à 1000m, face, belle arête, sommet type chou-fleur.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Descente par la voie de montée. Vue du Tyskerfjellet depuis le petit col avant la montée au Pencktoppen à 897 m, 4e et dernier sommet de la journée.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Montée par une arrête facile jusqu’au Pencktoppen, encore un sommet en chou fleur.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Descente parfaite par le Salzburgbreen et retour au point de départ.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Au total 1700m de dénivelé, excellente journée.

    Le lendemain il fait toujours beau !

    Avant de partir grimper, Antoine veut aller inspecter la glace à la sortie de la baie de la Madeleine pour ne pas se faire coincer, et  en route on croise un ours, qui nous occupe un moment.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    On part finalement skier, montée par la rive droite du Brokedbreen jusqu’à un col, vue magnifique sur le Waggonwaybreen. Descente sur 200m  dans sa direction, puis remontée vers le N en direction d’un sommet rocheux à 752m, arrêt 50m en dessous.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Descente par l’itinéraire de montée, remontée d’un couloir S jusqu’au Auefjellet (843m). Descente par un couloir SW et retour jusqu’au point de départ.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Ci dessous les sommets réalisés en Baie de la Madeleine.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Départ vers la Baie de la Croix 20 nm au S. En route excellent cassoulet. Mouillage à Möllerhamna à minuit. 26 mai,  jour blanc, petite neige. Tentative de montée au Kronprins Olavs Fjellet à 1000m, arrêt à 850m. L’après midi, l’équipage au complet et une partie des montagnards montent au col entre Kongekrona et Septeretet, baptisé col de la Torche.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Le soir, après un apéritif rhum arrangé (Paulo a vécu à la Réunion), excellent gigot cuisson lente, il ne reste rien.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain, ascension du Snodomen, très beau sommet à 1215m (en haut les altimètres donnent 1315m) en mode accéléré car le temps menace de se boucher.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Antoine est de la partie. Nous empruntons pour y monter un itinéraire intéressant et sans doute original en remontant le Snodombreen jusqu’à l’épaule SW. Sortie directe par l’arête S au sommet.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Belle descente en NW par la voie normale jusqu’à la mer où  Aztec Lady vient nous récupérer. Et le beau temps est revenu !

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    L'itinéraire réalisé :

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Déplacement vers Sarstangen et ses colonies de morses pour la nuit, petite fête pour célébrer le Snodomen.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Il doit faire beau le lendemain, objectif le Monaco Fjellet sur l’Ile du Prince Charles, bien visible du mouillage, et qui n’a jamais été skié.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    28 mai : Il neige. Déplacement vers l’ile du Prince Charles jusqu’à Trocaderostranda sous le Monaco Fjellet. Amélioration vers 13h, on part. Antoine nous accompagne à nouveau. Cheminement sinueux en longeant la cote à ski sur la banquise vers le N pour éviter plusieurs zones de séracs.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Détour efficace, mais le nuage revient sur nous, on ne voit plus la face E que nous devons remonter. On passe sous la face pour passer la rimaye à son extrémité S, mettre les crampons et rejoindre la longue arête qui part vers le N en s’élargissant en croupe et gros champignon.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

      

     

     

     

    Peu avant le sommet, crevasse surprise dans le sens de la croupe, plus ou moins couverte, au positionnement difficile à détecter. Le 10e  skieur (moi) passe dedans jusqu’au ventre. Sommet atteint dans le brouillard, dommage pour la vue et la descente !

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Descente à ski à peu près sur l’itinéraire de montée, très bonne neige.

    Belles lumières, arrivée au bateau à 22h30.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    L'itinéraire réalisé:

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    29 mai : Lever 6h, il fait beau, objectif le Phipps Fjellet.  Mais le vent rentre, les cirrus avec, et on dérape avant d’avoir pu débarquer. On part vers la Baie de St Jean s’abriter en faisant prendre l’air aux voiles. Trois autres bateaux sont là, c’est nouveau pour nous.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mouillage au S du fjord, ascension du sommet à 692m au dessus de nous. De la vitre sur les 150 derniers mètres à la montée, bonne neige en NW à la descente sur Copper Camp. Bonne nouvelle, on a mangé tout le pain, Antoine est obligé d'en faire, il est bien meilleur.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Déplacement vers le fond du fjord en rive N pour la nuit. Le lendemain, bel enchainement de 2 sommets avec un temps qui s’améliore progressivement pour devenir printanier.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Descente du premier sommet (757m) en croute plaquée, pas terrible.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Remontée à un col puis arête jusqu’au 2e sommet (687m), descente avec bonne moquette poil court. Très bel enchainement avec 2 arêtes esthétiques pour atteindre chacun des sommets.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Déplacement en soirée vers Trygghamna pour se rapprocher de Longyearbyen. Le vent rentre, et 2 baleines bleues croisent notre route. Observation mutuelle pendant 1h, rejoints par un baleinier norvégien à qui notre manège avait fait espérer un petit rorqual (son gibier autorisé).

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Mouillage au fond de Trygghamna, entre les ilots avec vue sur l’objectif du lendemain, un sommet dans notre N à 944m.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    31 mai : Le vent qui a soufflé depuis une dizaine d’heures à tout décapé, ascension sur beaucoup de vitre, couteaux puis crampons. Sommet vers 12h30, descente vibratoire prudente sur la vitre. Retour au bateau avec en arrière plan une troupe de belugas.

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2017 : Ski de montagne en Islande et au Spitzberg

    Déplacement vers Lonyearbyen et diner le soir au Kroa et digestif au KB. Fin de partie. Fredoya est là au mouillage mais hélas ne répond pas à la VHF.

    Bilan de nos 12 jours sur place : Conditions hivernales sauf le 30 mai. Le mauvais temps des 3 premiers jours nous a apporté quelques instabilités mais aussi de la poudre de qualité au N du Smeerenburg, dans les Baies de la Madeleine et de la Croix, ainsi que sur l’Ile du Prince Charles. Nous sommes sortis tous les jours sauf le premier, après un choix tactique judicieux de faire du N. Assez peu de dénivelé réalisé au regard des capacités du groupe, mais en contrepartie une quinzaine de sommets techniquement intéressants dont probablement 4 ou 5 originaux, y compris une nouvelle voie de montée au Snodomen. De beaux enchainements et des arêtes toujours esthétiques. Merci à Jean, et à Antoine et son équipe, pour cette belle expédition.

    Crédit photos : Jean, Vincent(s), Olivier(s), Fred, Bernard, François, Pierre, Pascal

    Crédit cartes : toposvalbard.npolar.no

     

     

     

     

     

     

     


  •  

    BRESIL 2017

    Dernière position marine traffic:

    https://www.marinetraffic.com/en/ais/details/ships/shipid:173363/mmsi:227072210/vessel:CHUGACH

    23 mars: Quelques images de notre visite (Béatrice, Sandrine, Olivier) des chutes d'Iguaçu et de Rio.

    A Iguaçu la partie basse du parc était fermée pour cause d'invasion de pumas (5!).

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

    Rio de Janeiro

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    17 mars: Après 3 jours de travail et de nombreuses caipi chez Philippe, Chugach est déshabillé pour l'hiver. Il a droit à 6 mois de pause.

    BRESIL 2017

    12 mars :Nous sommes à Marina Bracuhy pour hiverner le bateau.

    Retour loin en arrière, les connexions internet se sont faites désirer :

     4 mars : 30h de mer depuis Vitoria, et nous voici à Buzios. Village sympathique et touristique, avec ses restaurants au bord de la plage. L’eau de mer est passée à 22°C, ce qui nous change des 34°C depuis un mois et demi…Cabo Frio approche.

    BRESIL 2017

    La ville a eu son heure de gloire il y a longtemps quand BB y séjournait. Une statue pour elle et une pour les pêcheurs qui eux aussi ne sont plus aussi nombreux.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Nous passons la 2e nuit dans la baie de Ferradurinha, 5 miles plus loin, et tous seuls avec quelques tortues.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Courte traversée vers Cabo Frio, arrêt peu tentant, et nous allons mouiller sous l’ile de Cabo Frio pour la journée.  Nombreuses tortues et escunas (bateaux à touristes), carénage. L’aventure c’est l’aventure…

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Départ peu avant la nuit dans le brouillard, arrivée dans la baie de Rio le 7 mars à 4h du matin. Corcovado illuminé mais il pleut, on est privé de lever du soleil.

    BRESIL 2017

     

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    On remonte la baie sur 15 miles jusqu’à Paqueta. Beau mais quelle pollution, de l’air et de l’eau ! Cela ne donne pas envie de rester.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    On repart en passant devant le Pain de Sucre, le Corcovado, Copacabana, Ipanema, les favellas derrière… et une tortue morte en surface.  Direction l’Ile Grande.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Arrivée le 8 mars dans la nuit à Abraao sur l’Ile Grande de Lauzier. Plus grand-chose à voir avec la BD, mais le village est sympathique et pitoresque malgré les touristes. Il n’y a pas de voiture sur l’ile (ni de route), et la végétation est luxuriante grace à l’humidité. Après Abraao, nous avons visité plusieurs mouillages de l’ile : Saco de Ceu, Lagoa Azul, Saco da Longa…Eau à 30°C.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    10 mars : Nous sommes à Paraty. Nous n’y sommes restés que 3 heures (trop de touristes, invasion d’un croisière Costa), mais nous avons eu le temps de rencontrer Michel, un français qui vit là-bas depuis 10 ans sur son bateau, qui nous a donné plein de tuyaux.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Mouillage le soir à Saco Velha avec un petit restaurant sympathique et un excellent risoto de fruits de mer.

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain mouillage à Saco de Mamangua, pêche de palourdes à marée basse et à marée haute remontée du Rio Cairuçu jusqu’à une petite cascade.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    12 mars : ascension du Pao de Asucar (425m) au dessus du village

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    et traversée vers Marina Bracuhy.

    2 mars : Nous sommes à Vitoria, le mouillage devant le yacht club est bien remuant et le wifi capricieux.

    BRESIL 2017

     BRESIL 2017

     

     

     

     

     

    Retour sur les 10 derniers jours :

    Après 3 jours d’escale à Bahia au Terminal Nautico (assez sympa et commode aux pieds de l’ascenceur Lacerda, et tenu depuis 3 semaines par un français, Dominique), nous avons quitté Bahia sans regret. Trop de touristes, monuments fermés pour cause de pré Carnaval. Et le technicien Raymarine,  qui devait jeter un œil à notre problème d’AIS, nous a posé un lapin en nous faisant poireauter une après midi après avoir savamment joué au mail tag pour reculer la prise de RV.

    Première escale 30 m plus bas : La baie de Guarupua sur l’ile de Tinharé qui est un St Tropez Bahianais. Les prix sont parisiens et la baie est magnifique.

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Entre la terrasse du bistro et Chugach, les enfants jouent au foot.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Puis 30 miles plus bas c’est la rivière de Camamu, dont la cartographie s’arrête vite, que nous remontons dans sa branche sud, la rivière de Marau. Petit village très sympathique où nous refaisons le plein de frais.

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain nous remontons la rivière jusqu’à la cascade de Tremembé. Chugach est guidé par Guy et Sandrine en zodiac qui sondent devant nous. Les 300 derniers mètres sont compliqués, à un endroit très précis il faut changer de rive et nous sommes aidés par un local.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     Les way points donnés par le guide Imray sont exacts, mais un peu insuffisants car à un moment il faut changer de rive (passer de rive droite à rive gauche à la remontée) et cela ne figure sur aucun des guides consultés. Voici donc sur une image Google Earth le tracé avec les 2 way-points critiques. Selon les locaux, si on suit le "bon" itinéraire, il y a toujours au moins 2m à mi-marée. A la cascade, on mouille devant le ponton d'un petit restaurant (non testé) dans 2,5 m d'eau.

    BRESIL 2017

    Le soir, travaux de couture et moqueca de poulpe à bord accompagné de manioc et d’une espèce d’aubergine bizarre. Les crabes (gaiamu) sont pour le lendemain.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Dimanche 25 : Mouillage pour déjeuner à l’ile Dos Tatus , déjeuner de crabes et d’huitres des palétuviers.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Le soir nous sommes au mouillage à Campinho, à l’entrée de la rivière de Camamu. Rêve de petit restau comme marqué dans le guide, mais ils n’existent plus. C’est barnum avec jetskis et hors bords, on n’est plus habitué après les 3 jours passés en amont de la rivère.

    26 février : Nous avons la journée à passer avant de partir sur les Abrolhos et nous avons repéré une ile déserte, Furada, sur laquelle nous débarquons à 9h. Une heure plus tard l’ile n’est plus déserte.

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    Nous partons pour les Abrolhos, 160 m plus sud. Thon et thazard, le frigo est plein.

    BRESIL 2017

    Arrivée au petit matin le 28. Les Abrolhos sont un archipel de 4 petites iles au milieu de plusieurs plateaux coralliens à fleur d’eau. C’est le paradis des oiseaux, fous, paille-en queue, frégates…et des chèvres.  C’est aussi un parc national et les fonds sont très poissonneux, tortues et la faune habituelle des récifs, peu farouche. La grande ile, Santa Barbara,  est occupée par une dizaine de personnes, scientifiques et militaires qui gèrent le phare et la station météo. Nous sommes gentiment accueillis et le soir Béatrice et Sandrine ont le privilège d’allumer le phare.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Le lendemain traversée vers Vitoria 170 miles plus sud…

     19 février : Nous sommes maintenant à Bahia où nous prévoyons de rester 3 jours avant de continuer vers le sud et la rivière de Camamu. Cherchez Chugach sur la photo:

    BRESIL 2017

    Retour sur la dernière semaine :

    Encore quelques soirées à Jacaré avec notre voisin basque Yosu et avec les musiciens espagnols du Blue Peper.

    BRESIL 2017BRESIL 2017

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Nous avons récupéré Sandrine et Béatrice le 11 février. Appareillage le 13 après midi après une acclimatation rapide au soleil équatorial et à la caipirinha.

    Un peu plus de 3 jours de mer pour faire les 450m de Jacaré à Salvador de Bahia. Du près au travers, avec quelques beaux grains surprise la nuit. Et un wahoo et deux excellents thons.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Arrivée le 16 en fin de journée en vue de la grande ville.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    Premier mouillage dans la Baie de Tous les Saints devant l'ile d’Itaparica. Le mouillage est largement fréquenté, mais  le petit village est superbe.

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    L'eau de la fontaine de Bica excellente.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Puis remontée du fleuve Paraguaçu où nous restons 3 jours.

    BRESIL 2017

    D’abord à Mangarojipe, où nous profitons du marché du samedi matin. Il y a de tout. Des fruits et légumes aux crabes et aux crevettes fumées.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    Arrèt touristique au monastère de Sao Antonio, et on repart vers l’amont.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Sandrine travaille un nouveau tour de magie, la crème au citron renversée. La recette est bonne mais le tour à perfectionner.

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mouillage le samedi à Saotiago de Iguape. Petit village de pêcheur et de paysans, qui prépare aussi activement le Carnaval. Sur les conseils de Jean-Pierre, un français installé à Saotiago depuis 25 ans, nous mangeons le soir un feijoado d’huitre.

     BRESIL 2017BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Et une descente du fleuve le dimanche sans vent pour une arrivée au Terminal Nautico de Bahia en début d’après midi. Le soir, feijoada de poulpe et crevettes dans la ville haute. Bahia est en préparatif de Carnaval (fin de la semaine), beaucoup de monuments fermés, nous allons sans doute repartir mercredi.

    7-8 février : Visite d’Olinda à 150 km de Jacaré, rejoint en taxi.

    BRESIL 2017

    Olinda dans la banlieue de Recife a eu son heure de gloire au 16e siècle avec le sucre de canne. Depuis la ville, bien conservée et pleine de charme, tourne au ralenti.

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Maintenant il y a une petite activité touristique, autour des nombreuses et belles églises et d’une activité artistique centrée sur l’art naïf … et bien sûr le carnaval.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

    Beaucoup de peintures murales, comme à Valparaiso, mais hélas moins respectées par les taggers.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Notre hôtel Alto Astral, assez kitch, avec un beau jardin et des petits singes dans les arbres.

    BRESIL 2017

     

    La plage est bordé par une digue/récif et sert de port pour de petites barques de pêche .

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Au loin la skyline de Recife.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    5 février:

    BRESIL 2017

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    4 février: Cela fait 5 jours que nous sommes à Jacaré, et nous avons été bien occupé par l’entretien du bateau.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Anais et Eric se sont occupé des filières avant de nous quitter le 1er février. Dans la liste des travaux il y a eu des platines du rail supérieur du mat à changer, le refroidissement du hors bord et son lanceur à réparer, la drisse de GV à renforcer kevlar, retourner et marquer, la liaison bôme-vi de mulet à renforcer,  le renfort de la barre d'écoute, la révision du cablage de la girouette, du graissage varié, les leurres à remplumer… L’ordinateur cassé a été réparé. Le casier ne donne que des poissons chats non comestibles.

    Les cafards canariens refusent de quitter le bord avant l'arrivée de Sandrine.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    Ce matin nous sommes allés en train au marché de Cabedello. Achat de shorts locaux.

    BRESIL 2017

    Seul point non encore résolu : Le dialogue est rompu entre Raymarine et Maxsea, ce qui nous prive d’AIS au poste de barre. Nous avons interrogé Fabienne de Marelec et comptons beaucoup sur ses conseils..

    Mardi nous allons visiter Olinda à coté de Recife.

    31 janvier : Après 36h de mer et 230 miles, nous voici maintenant à Jacaré, à la marina de Francis et Nicolas. Pour faire les "vraies" formalités. Nous sommes très en avance par rapport à l’arrivée de Sandrine et Béatrice, ce qui va nous permettre de faire un peu d’entretien et de tourisme.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Retour sur le séjour à Noronha qui nous a laissés perplexes.

    L’endroit est magnifique et les indigènes très sympathiques (il faut de la patience de part et d’autre car ils ne parlent que portugais, et nous pas du tout !). 

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Mais pour un parc national, la gestion est surprenante : Beaucoup de touristes amenés par des avions assez gros, qui louent tous des buggys pétaradants, et font de la plongée et du surf. Des taxes dans tous les sens pour les gens,  le bateau, la visite de certaines zones « protégées ».

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    Mais les animaux sont là, dauphins qui tournent dans le mouillage à quelques mètres du bateau, tortues, poissons, beaucoup d’oiseaux.

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

    BRESIL 2017

     

     

     

     

     

     

    BRESIL 2017

     

    Notre séjour a été un peu compliqué par le moteur HB de l’annexe dont le refroidissement nous a laché. Heureusement, par 2 fois, sans que l’on demande rien, un local a remorqué notre annexe contre le vent jusqu’au ponton.

    27 janvier : Nous sommes à Fernando de Noronha après 14 jours et demi de mer et 2250 miles parcourus à un peu plus de 6 nœuds de moyenne.

    2016 : Cap au Sud

     

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Petit récit de la navigation:

    Alizés d’E soutenus pour notre départ des Canaries. Température fraiche, eau à 22°C, pantalon la nuit les 3 premiers jours. 

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Quelques soucis les 2 premiers jours: AIS pas visible à l’écran de barre, un PC cassé…Puis le vent baisse et nous sommes contents d’avoir le spi pour arriver au niveau des iles du Cap vert que nous passons 130 m à l’W. 

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

    Le jambon espagnol est très apprécié car les coryphènes nous donnent du fil à retordre : 5 piquées, une seule sortie ! Et un hameçon dans la main du skipper, 3 points de suture.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Plongée plein S vers les Rochers de St Pierre et St Paul, 1000 miles plus bas, tantôt sous génois tantôt sous spi ou gennaker. La température de l’eau monte, au plus chaud elle atteint 34°C. Le frigo réchauffe vite chaque fois qu’on l’éteint ou qu’on l’ouvre.

    2016 : Cap au Sud

    Une bonite avant le pot au noir.

     

     

     

     

     

    On y prend  aussi un objet dans l’hélice en pleine nuit sous le orages, et au matin, Guy remonte un sac en plastique tressé. Shampoinage sous les trombes d’eau. 

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

    Et après voir laissé les Rochers de St Pierre et St Paul à tribord, salutation de la Ligne le 25 janvier à 1h du matin : un coup à boire à Neptune, un coup pour le bateau et un coup pour l’équipage.

     

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

     

    36h au bon plein, Noronha est en vue le 26 à la nuit. Nous devons patienter à la cape pour entrer dans le mouillage au petit matin.

     

     

     

     

    12 janvier 2017 : On déjeune et on lève l’ancre…

    2016 : Cap au Sud

    11 janvier 2017 : Les préparateurs  du bateau –soit disant quasi prêt- n’ont pas chômé depuis 4 jours. Carennage en plongée, remontage des voiles, vérification des principaux équipements, avitaillement copieux…Cela n’empêche pas de bien manger, ici pousse-pieds pour l’apéritif.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    Le bateau est prêt, ce soir , nous devons récupérer Eric, le 5e équipier.

     


  •  17 décembre 2016: Chugach va quitter Pasito Blanco (Gran Canaria) vers le 12 janvier 2017, à destination du Brésil. Hivernage prévu mi mars à Marina Bracuhy près d'Angra dos Reis au S de Rio de Janeiro.

    29 octobre 2016: Faux départ. Chugach est fin prêt, mais des soucis d'organisation empêchent le départ des Canaries sur le planning prévu. Chugach va rester quelques semaines à Pasito, où il est bien gardé.

     Madère Canaries

    1-2-3 septembre :

    Dernière soirée à Pasito, Gérard apporte le champagne et nous trinquons à la santé des marins dont un certain FF.

    2016 : Cap au Sud

    Visite de Las Palmas, rencontre avec les lézards géants (80 cm !) , et première( ?) descente à ski de la dune de Maspalomas.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    31 août : Traversée vers Pasito Blanco à Gran Canaria où Chugach va passer 6 semaines. La plus ventée de ces 2 derniers mois, 30-35n, parfois plus, 3 ris et demie trinquette, au près bon plein. Nous sommes chaleureusement accueillis par Gérard qui réside ici à l'année.

    2016 : Cap au Sud

    29-30 août : Visite de Ténérife, des champs de lave du volcan Teide au village pentu de La Orotava.

    2016 : Cap au Sud

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Plus on monte, moins c’est construit.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Pour Ghislain, un peu de kite surf à El Medano.

    2016 : Cap au Sud

    28 août : Traversée vers la marina de San Miguel sur Ténérife

    26-27 août : Déplacement vers le SW de la Gomera, mouillage dans la baie de Cantera, où se trouve une usine de poisson désaffectée.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    25 août : Visite de la Gomera en voiture de location en laissant Chugach dans la sympathique marina de San Sebastian.

    2016 : Cap au Sud

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    23-24 août : Départ vers la Gomera avec un petit détour par Selvagem Pequina où nous laissons Ananda.

    2016 : Cap au Sud

    Arrivée à la Gomera le 24 au matin avec un bon vent de N entre les iles.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    21-22 août : Aux iles Selvagem sur les traces du Captain Kidd et de son trésor.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    C’est la relève des équipes militaires et scientifiques, nous sommes 3 bateaux au mouillage le 2e jour.

    2016 : Cap au Sud

     Ascension du Pico de Atalaia (140m !) avec l’équipage de Ananda et 2 sympathiques gardes de l’ile, au milieu des cagaras (puffins cendrés) et de leur progéniture. Beaucoup de lézards curieux au milieu de la végétation rabougrie.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Bigorneaux aux apéritifs !

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    19-20 août : Nous voilà repartis vers les Desertas, arrivée à 17h quand le dernier bateau de touristes s’en va. On prend contact avec les gardes qui nous invitent à une visite de l’ile le lendemain. Et nous indiquent une grotte sous marine de toute beauté.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Toujours pas de phoque, mais selon le dernier comptage ils sont 37 sur l’ile qui est grande !

    2016 : Cap au Sud

     

    Les chèvres ont tout mangé et sont en cours d’éradication, comme les souris. 3 types d’oiseaux nichent sur l’ile , dont le pétrel de Bulwer.

    2016 : Cap au Sud

     

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Départ en milieu de matinée pour les Selvagem à 150nm.

    18 août : Visite d’une partie de Madère, ascension du Pico Ruivo le point culminant à 1860m. Un petit air de Réunion..

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    Déjeuner à Porto da Cruz avant une montée en voiture au Cabo Girao, 600m verticaux au dessus de la mer.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    17 août : Chugach est réparé. Un grand merci à la demie douzaine de personnes qui sont intervenues pour permettre une réparation rapide : Nicolas, Edouard, Laurence, Fred, Damien et Véro. Un petit mot pour décrire la logistique de compétition qui a permis de réparer aussi vite : Nicolas de North Cherbourg a remis un morceau de rail de GV à son fils Edouard qui rentrait à Paris le 15 août. Fred d’Aries à fait livrer un guindeau de chez Tecmar le samedi matin du 13 août, remis par Damien à Laurence, Laurence à Edouard, et Edouard  a remis tout cela à Véro Gare St Lazare , laquelle Véro a rejoint Chugach le lendemain à Madère avec dans ses bagages ! Le guindeau pèse 14kg… Nous avons réussi à réparer l’ancien (joint spi trouvé sur place), mais avons finalement remonté le nouveau.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    Bruno est rentré en France, Véro, Laurence et Ghislain sont arrivés .

    De Lisbonne à Madère

    12 août au matin : La météo annonce que les vents vont se renforcer, on décide de rentrer sur Madère sous trinquette seule, appuyé sur le moteur quand le vent mollit. On rejoint la marina de Quinta do Lorde à l’E de Madère.

    2016 : Cap au Sud

     

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Démontage du guindeau, c’est le joint spi du carter qui a fuit dans le moteur et créé le problème électrique. Heureusement la marina est magnifique, le personnel sympathique et le shipchandler français ! Début d’une course conte la montre et le week-end du 15 août pour trouver les pièces détachées des 2 appareils…Qui sera racontée plus tard.

    11 août : Départ pour les Iles Desertas. Avec l’espoir de voir des phoques moines parait-il joueurs….

    2016 : Cap au Sud

     

    Le vent monte progressivement. 14h, en arrivant aux Desertas au moment d’affaler la drisse de GV se coince, on tire…et on casse le chariot de têtière. Bon , on va au mouillage où ça souffle à 30n (catabatiques) pour réparer… et le guindeau refuse de fonctionner !! Ou plutôt il est anémique (lent). Prise de la bouée du corps mort des gardes. Analyse de la situation et des causes des soucis.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    On passe la nuit là , à 10 ou 15 m des falaises ! C’est magnifique mais ça souffle dur par moment et on ne dort pas beaucoup, heureusement le corps mort est très bon et prévu pour plus gros que nous. Mais les phoques moines ne viennent pas nous voir.

    10 aout : Visite de Porto Santo en attendant le permis pour aller aux Desertas. Ca souffle au mouillage (25-30n). Ascension du Pico Castelo.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    6-9 août : Traversée vers Porto Santo, la petite sœur de Madère dans son archipel. 20n de vent portant sous un grand soleil ! Les 450m sont avalés à 7n de moyenne. A 100m de Madère les poissons volants font leur apparition. Depuis le passage du Cap St Vincent, l’eau est chaude, 24-25°C.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Porto Santo est sympa mais la place est rare et le vent bien fort. On va essayer d'avoir un permis pour les Desertas.

    4 août : 85 m vers le S sous spi pour passer le cap St Vincent et arriver en Algarve. Fidèle à sa réputation, ça souffle sous le cap, près de 30n au portant. Mouillage le soir dans la très belle Ensenada de Sagres.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    5 août : Déplacement vers Lagos pour préparer la traversée sur Madère demain. Sous les belles falaises de l'Algarve.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    Port très cher et wifi pourri, pas sûr de charger les photos...

    De Vigo à Lisbonne

    2 aout: Sandrine descend et nous attendons Bruno et Hubert.

    1er août : Du vent portant pour arriver sur l’embouchure du Tage et trouver une place au centre ville à Doca de Alcantara.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    31 juillet : Un dimanche à Peniche.

    30 juillet : Passage par les iles Farileoes, difficiles à mouiller,

    2016 : Cap au Sud

    Avant d’arriver aux iles Berlenga où nous mouillons devant le monastère de St Jean Baptiste.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    29 juillet : Nazare est connu pour ses grosses vagues, dont « la plus haute du monde à avoir été surfée ». C’est calme aujourd’hui, les pêcheurs sont au ras du phare.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Visite de Alcobaça, l’abbaye du tombeau de la Reine Morte

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Tomar, le château des templiers

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    et Obidos.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    28 juillet : Nous sommes à Nazare où nous allons louer une voiture pour visiter les environs.

    27 juillet : Départ à 6h00 du matin. Brouillard à couper au couteau, on voit à peine les digues du port. Houle. Le vent ne rentre timidement que vers 15h. Spi jusqu’à Figuiera da Foz. Beau marché.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    26 juillet : Entretien des winches, courses, etc. Nous croisons Antoine sur Felix (voisin du ponton F à Cherbourg) et l’ovni 365 Entre-Cotes qui descend aussi vers le S.

    25 juillet : Visite de Porto sous un soleil harassant. Des rives du Douro jusqu’en haut de la tour.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Au retour, marché à Povoa. Les pousse-pieds sont à 5 € le kg ! Ce soir poulpe et percebes.

    2016 : Cap au Sud

    24 juillet : Après un départ dans les calmes on envoie le spi, et 45 miles plus tard nous voilà au Portugal dans la petite ville de Povoa do Varzim.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    L’eau est maintenant à 14°C, comme en Ecosse. Accueil très sympathique à la marina, qui en plus n’est pas très chère. Et nous avons enfin un wifi qui fonctionne bien, le premier depuis que nous avons quitté la France. La fin de la ligne de métro de Porto arrive à Povoa, nous allons donc rester 2 jours pour visiter Porto.

    23 juillet : Après une opération maintenance fructueuse sur la pompe à eau douce, on part visiter Baiona. Mouillage devant le port. L’un des titres de gloire de Baiona est d’avoir accueilli la Pinta à son retour des Amériques. Visite de la ville et du parador. Tout très beau mais que de monde !

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Et comme en plus le mouillage est rouleur, on renonce à diner au restaurant et on va mouiller en face au calme à Panjon où nous ne sommes que 3 bateaux.

    22 juillet : Nous ne sommes plus que 3. Après une descente au marché, nous partons visiter les Iles Cies à l’entrée de la baie de Vigo. Parc national, il faut une semaine pour obtenir un permis, on fera sans… Nous essayons la baie S de l’ile San Martin mais cela remue trop. Nous mouillons finalement devant la plage, parallèle au vent mais protégés par l’ile du Nord. Très belle ile. Nous sommes 5 bateaux, à l’ile du Nord il y en a 25 !

    En fin d’après midi, déplacement vers un mouillage protégé pour la nuit dans Ensenada de Barra occupé par un camp de naturistes. Débarquement difficile (à cause des vagues, pas des indigènes), on casse une rame.

     De la Corogne à Vigo

    17 juillet : Nous voilà repartis au moteur. Après 2 jours d’attente, les bagages de Sandrine ont fini par arriver. Cela nous a permis de tester plusieurs restaurants autour de la place Maria Pita et de visiter la Corogne et ses nombreuses églises.

    2016 : Cap au Sud

     

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

    Passage obligé devant la tour d’Hercule.

    2016 : Cap au Sud

    Le soir à Corme nous sommes 11 au mouillage, un record pour Chugach !

    18 juillet : Toujours pas de vent pour aller à Muros. Le brouillard nous tombe dessus mais se lève pour l’arrivée.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Ville agréable, percebes et palourdes  pas trop chers. Au matin les pêcheurs de palourdes sont derrière Chugach.

    2016 : Cap au Sud

    19 juillet : Nous décidons d’aller visiter Noia au fond de la Ria de Muros. C’est compliqué, il faut y aller à mi marée en passant entre les bancs de sable qui bougent, et mouiller devant un chenal maintenant envasé (et de toute façon barré par un pont qui n’était ni sur la carte ni sur le guide !) pour terminer le dernier mile en annexe. Jolie ville romane.

    2016 : Cap au Sud

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Finalement on décide de ne pas passer la nuit dans le chenal, et on ressort pour mouiller au NE de l’ile Crebra, protégés par l’ile, la terre et des parcs à moules. Au diner Guacamole, percebes et carpacio de bar et maquereau pêché la veille.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    20 juillet : Calme plat à nouveau.

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    On mouille sous l’Ile Salvora, parc national .

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Avant de termniner à Ensenada del Sur à San Xulian, port de pêche actif.

    21 juillet : Mouillage pour déjeuner et plonger dan une petite baie à l’entrée de la baie de Vigo. En fin d’après midi on est à la marina Real de Vigo. Excellent diner de fruits de mer. Bernard descend.

    De Gijon à la Corogne

    8 juillet : Départ matinal de Gijon dans la brume et la bruine…mais en T shirt. Chugach n’a pas l’habitude! Calme plat jusqu’à Cudillero 25 nm plus loin. Entrée tortueuse, accueil encore sympathique. Et vers 17h en fin de sieste le ciel se déchire. Village magnifique bien que très touristique.

    2016 : Cap au Sud

    9 juillet : Déplacement au moteur jusqu’à Luarca. Jolie ville au bord d’un rio. Les bouts de 100m sortent de leurs bidons et sont mis à contribution pour s’amarrer au quai.

    2016 : Cap au Sud

    10 juillet : Toujours pas de vent pour aller à Ribadeo. Très belle ville dans un bel estuaire. Matelotage sur le bout dehors et la sous barbe.

    2016 : Cap au Sud

     2016 : Cap au Sud2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

    11 juillet : Enfin un peu de vent jusqu’à Celeiro. 12 Juillet : Mouillage à Carino. Le casier donne un poulpe . 13 juillet : Mouillage à Cedeira dans une baie entourée d’eucalyptus. Carénage en plongée. Nous sommes rejoints par Resolution, l’Aquavit du Club Nautique Orléannais qui apporte le dessert et le Loupiac !

    2016 : Cap au Sud

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

    14 juillet : Déplacement au portant sous le soleil vers la Corogne pour un changement partiel d’équipage. Le bateau est en forme. Claude descend et nous dinons avec sa femme Christiane et ses amis Dominique et Anne.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    15 juillet: Bruce est parti, avitaillement en attendant Bernard et Sandrine. 

    De Cherbourg à Gijon

    Après une préparation active, Chugach est prêt à prendre la mer. Le bateau est plein à ras bord de pièces de rechange et d’outillage, voiles et bouts d’amarrage remplissent la soute à voile.  Christian et Claude sont à bord et trouvent encore quelques petits travaux de matelotage à faire en attendant Bruce pour un appareillage le 1er juillet.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     



     

     

     

    Bruce est arrivé comme prévu pour déjeuner. Après midi tranquille à peaufiner.

    2016 : Cap au Sud

     Laurence vient nous dire au revoir et nous apporte une bouteille de Pommeau et Fred 2 bouteilles de vin.

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    1er juillet 9h : Départ sous la pluie de Cherbourg. 20n dans le nez. On prend le Ras Blanchard avec le courant qui nous emmène à Sark où l’on s’arrête pour la nuit à la Grève de le Ville. Excellent Chorey les Beaune de Fred à l’apéro.

    2016 : Cap au Sud

    2 et 3 juillet : Toujours 20n de vent dans le nez quand on quitte Sark. 30h de louvoyage pour atteindre Ouessant / Baie du Stiff. Le dauphin résident, Randy, nous joue des tours et essaie de nous empêcher de prendre la bouée ! Il donne un coup de tête dedans quand la gaffe va la crocher !

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    4 juillet : Visite de Ouessant à vélo, très sympa. Musée magnifique sur le thème des phares dans le phare de Creach’

    2016 : Cap au Sud

    5 juillet : Départ 9h dans un vent de NW mollissant. Catapultés à 15n sur le fond sous génois dans le Fromveur en passant Kereon, nous voilà sortis de la Manche.

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Au large d’Ar Men un passager monte à bord. Un 2e le rejoindra et ils resteront près de 24 heures !

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud 

     

     

     

     

     

    On contourne l’anticyclone par l’est, tantôt sous spi, tantôt au moteur, pour arriver 2 jours plus tard le 7 juillet à Gijon.  Bon accueil et jolie ville !

    2016 : Cap au Sud

    2016 : Cap au Sud

     

     

     

     

     

     

    Excellent diner pendant France Allemagne.